Comme il arrive souvent aux gourmandes, ma petite soeur Cioranette avait prévu trop grand avec ses sublimes tagliatelles aux champignons. Avec le reste des pâtes, elle nous a donc concocté des tagliatelles aux courgettes parfumées de cumin :

tagliatelles_courgette_cumin

( Cette fois-ci, vous avez droit à la photo car les courgettes à la crème fraîche refroidissent moins vite que les champignons sautés ! )

Avec une recette et des ingrédients tout simples, ma soeur Cioranette sait faire des merveilles. Pendant que les pâtes cuisent, elle se contente de faire sauter les courgettes en mini-dés dans l'huile d'olive avec de l'ail pilé et du cumin en poudre. Quand les courgettes se sont attendries, elle y verse de la crème liquide puis les pâtes et du persil haché. Chacun est servi à l'assiette et, dernier geste, un nuage de parmesan et une volée de coriandre ciselée.

Racontée, cette recette n'a l'air de rien. Mais dégustées, ces tagliatelles sont une véritable symphonie de saveurs. Pour Cioranette, épices et herbes doivent former une alchimie dans un plat. Ici, le cumin, épice chaude, répond à la fraîcheur de la coriandre. La douceur, l'onctuosité de la crème joue quant à elle les chefs d'orchestre pour le bonheur de nos papilles.

Pendant que je choisissais la photo de cette recette, passait à la radio un morceau de Turbonegro, un groupe norvégien que je ne connaissais pas et qui, ma foi, fait une musique douce à mes oreilles. Un mélange de rock, punk et métal. J'ai regardé sur le net des extraits de concerts, ils sont complétement déjantés ces norvégiens !

Le rapport peut sembler lointain, mais je trouve que Turbonegro a su créer avec ce mélange d'influences une musique aussi harmonieuse, à mon goût, que  l'est, au niveau gustatif, ce plat de pâtes.

Bon, je ne sais pas pourquoi je vous raconte tout cela, je parie qu'aucune lectrice de blog culinaire n'apprécie ce style de cacophonie auditive. Si je perds ce pari, je me coupe un doigt...de ce délicieux gâteau à la banane dont vous aurez la recette demain.