Ma boîte à bento en ferraille est loin du made in Japan. Je me suis donc dit que je pouvais au moins faire des efforts pour la remplir avec des mets japonais. Et c'est avec grand plaisir que je vous présente aujourd'hui mon bento nippon :

bento_nippon

Alors, qu'en dites-vous ? Mon joli bento n'est-il pas kawaii (mignon, en japonais) ? Les amateurs auront reconnu onigri, nigiri sushi, maki et autre harumaki. Ah, j'en ai fait des découvertes et des progrès en quelques jours ! Je suis devenue une vraie pro de la cuisine japonaise.

Bof, une vraie pro en esbrouffe plutôt... A part les feuilles de riz du Vietnam qui ont vu l'Asie, tout le reste est franco-français. Moi, manger des algues ? Beurk ! Et du poisson cru ? Quelle horreur ! Et non seulement ce bento est du faux japonais mais c'est du vrai économique. Que je vous raconte :

D'abord, la préparation du riz :

Evidemment, ce n'est pas du japonais, non, j'ai choisi du riz rond premier prix (mais vous pouvez opter pour une marque...). Un volume de riz bien rincé puis jeté dans une casserole avec 2 volumes d'eau bouillante non salée à découvert pendant 10 mn. Arrêter le feu puis laisser le riz gonfler sous un couvercle. Après un petit temps :

riz_gluant
Oh, qu'il est beau le riz gluant !

Je l'ai ensuite étalé dans un plat avec une cuiller en bois (les Grands Maîtres du riz interdisent l'emploi d'un ustensile de métal, il m'arrive de suivre leurs préceptes) :

riz_tres_gluant

Arrivé là, il faut l'arroser d'une potion magique à base de vinaigre de riz et d'un condiment japonais inconnu au bataillon (disons, mon bataillon, enfin ce qu'il en reste après les coupes sombres que subit la carte militaire en France). Simplifions, simplifions, j'ai rincé la casserole de cuisson du  riz (économie de vaisselle) et mis à chauffer quelques cuillerées de vinaigre de cidre, du sel, du sucre et zou, sur le riz à remuer, toujours avec la cuiller en bois. Voilà, le riz est prêt à l'action, le spectacle peut commencer.

Onigri et maki sushi:

onigri_et_maki
Onigri et maki sur lit de salade

Les onigri sont des boules de riz farcies communément avec des prunes séchées. Perso, j'ai utilisé ce que j'avais sous la main, morceaux de tomates et olive. Faites comme il vous plaira.

Pour les former, il suffit de prendre une boule de riz gluant avec les mains mouillées, y enfoncer la farce choisie et refermer. C'est comme de la pâte à modeler mollassonne, très facile. Pour le plaisir de l'oeil, j'ai habillé mes onigri d'un voile de graines de pavot noires et de sésame blond concassé. Mais on peut les laisser tout nus, tout blancs.

onigri_ouvert
un onigri ouvert

Passons maintenant aux maki sushi. Ce sont des rouleaux de riz et autres ingrédients, entourés d'algue nori. Enfin, dans les vrais bentos japonais. Ici, j'ai remplacé l'algue par de larges lanières épaisses de peau de courgette. Passées quelques minutes à l'eau bouillante, ça fait illusion, non ?

J'ai pris chaque lanière verticalement pour former un cercle à remplir de riz avec, au centre, un bâtonnet de carotte (cuit en même temps que la courgette) ou d'olive noire. Avec l'aide d'un couteau pointu, le riz se compacte avec facilité. Je pensais qu'il faudrait refermer le cercle avec un brin de ciboulette mais le riz est tellement collant qu'il colmate parfaitement la brêche.

Nigiri sushi et harumaki :

harumaki_et_sushi
Nigiri sushi et harumaki sur lit de salade

Pour simplifier, les nigiri sushi sont des boules de riz applaties surmontées d'une lanière de poisson cru. J'ai choisi la version hareng fumé (poisson de pauvresse) et, carrément, j'ai osé les morceaux d'olive noire.

Quant au harumaki, il s'agit d'un rouleau de printemps japonais, souvent présenté coupé en deux. Pour farcir les feuilles de riz, feuille de salade, bâtonnets de concombre, tomate et carotte cuite, feuilles de mélisse.

Et enfin, les harumaki version dessert :

harumaki_dessert
Harumaki banane, abricot, menthe

Pour finir ce bento sur une note sucrée, j'ai farci les harumaki avec des tronçons de banane citronnée, d'abricots séchés et des feuilles de menthe, le tout arrosé de miel liquide. Avec quelques dattes pour le plaisir.

Voilà, l'histoire est terminée. Et elle fut bien bonne. Le riz préparé ainsi a une saveur légèrement acidulée tout à fait plaisante, il n'est pas du tout étouffe-chrétien. Les onigri, contrairement à ce que je craignais, sont très compacts et se mangent facilement avec des baguettes. Les harumaki, légumes comme fruits,  sont très frais. Bref, ce faux bento nippon fut un vrai régal.

Bon, la préparation de ce bento a été bien plus longue que sa dégustation, je n'en disconviens pas. Mais avec de grandes quantités, la productivité serait vite améliorée. Les faux makis sont assez délicats à faire mais onigri comme harumaki sont faciles et rapides une fois qu'on a acquis le coup de main.

Ces faux mets japonais sont donc une manière originale et économique de varier la cuisine quotidienne, de faire de l'esbrouffe pour un buffet, d'occuper les enfants pendant un après-midi de vacances, de changer la présentation d'un aliment pour ouvrir les appétits défaillants, etc.

La cuisine est une perpétuelle découverte...