C'est le récit d'un ratage culinaire que je m'en viens vous conter. Heureusement que les erreurs en cuisine ne sont pas toujours des désastres. Parfois même, le résultat est tout à fait délicieux comme avec cette...

Fausse crème brûlée au Maroilles :

creme_brulee_au_Maroilles

Et pourquoi est-ce une fausse crème brûlée ? Tout simplement parce qu'elle a l'allure d'une véritable crème brûlée mais, sous sa croûte caramélisée, elle a la consistance coulante d'une crème anglaise.

creme_brulee_au_Maroilles_2

Pour les ingrédients, l'histoire de cette recette partait sur un bon chemin.

Ingrédients pour 2 ramequins : 70g de Maroilles - 160g de crème fraîche épaisse - 3 jaunes d'oeuf - poivre - vergeoise - épices au choix.

J'ai donc commencé par faire fondre à feu doux le Maroilles (après avoir un peu gratté sa croûte orangée) dans la crème fraîche en poivrant bien. Et j'ai versé lentement ce mélange sur les jaunes d'oeuf en fouettant bien pour que les jaunes ne coagulent pas.

Et là, c'est le drame !

Comme ce début de recette ressemblait à celui de la classique crème anglaise, je suis restée sur ma lancée et j'ai cuit la crème dans une casserole sur le gaz pour économiser la cuisson au four. Bécasse que je suis, je croyais que cette crème au Maroilles allait figer ensuite au réfrigérateur. Il n'en fut rien, évidemment. Ma nullité scolaire en chimie ne m'a pas abandonnée avec les années et elle me poursuit jusque dans ma cuisine...

Enfin, tant pis ! Après refroidissement au réfrigérateur, j'ai recouvert cette crème liquide mais délectable d'une épaisse couche de vergeoise mélangée à du carvi, du gingembre en poudre en bonne quantité et une pointe de canelle et de muscade moulue.

Un passage sous le grill et la crème au Maroilles se pare d'une couche de caramel fortement épicé qui s'allie avec bonheur à la saveur pleine de caractère du Maroilles. Et si la crème est liquide, ce n'est pas un problème : au lieu de la manger à la cuiller en entrée, on y trempe des mouillettes de pain.

creme_brulee_au_Maroilles_3

N'empêche que je persiste à penser qu'une cuisson au four de la crème au Maroilles aurait donné un résultat d'enfer. Une recette à refaire. A moins que vous ne tentiez l'expérience à ma place...