Cette recette a été faite de mes blanches mains mais sous l'entière direction du chef cuisinier du canapé. Eh oui, chez moi, il n'y a pas que les cailles qui se prélassent  sur le canapé, ma soeur aussi y a passé une bonne partie du week-end dernier, terrassée qu'elle était par une horde de virus virulents. Heureusement elle a réussi à m'expliquer de dessous sa couette toute la préparation de ce ...

Biryani de poulet

biryani_de_poulet

L'occasion d'utiliser cette sauce en bocal issue du sac à trésors de ma soeurette :

sauce_biryani

On commence par faire revenir les morceaux de poulet dans de l'huile d'olive à défaut de ghee, le chef cuisinier du canapé a dit. On ajoute la sauce (1/2 bocal pour 2 suffit) puis une grosse boîte de tomates sans le jus et quelques gousses d'ail écrasées. Et on laisse mijoter durant 30 mn.

On ne profite pas de ce temps pour se reposer, non,  mais pour servir une tasse de thé au chef cuisinier du canapé et cuire le riz sous les directives du dit-chef qui tient ses connaissances riziennes de sa voisine de palier, iranienne. L'astuce est de faire tremper le riz dans de l'eau froide 30 à 60 mn et on le rince bien avant de le cuire à grande eau. Impeccable pour un riz incollable que l'on rajoute dans le plat de viande 5 mn avant de servir.

D'après le chef cuisinier du canapé, le biryani est encore meilleur avec de l'agneau à la chair plus forte que le fade poulet. Perso, je me suis régalée. La sauce était succulente, parfumée mais pas trop pimentée. Le riz comme la viande la mettait en valeur, une palette neutre pour un ensemble de saveurs dépaysantes. J'adore ce genre de sauce en bocal qui permettent de cuisiner des plats complets encore meilleurs que dans certains restaurants indiens (si, si, je vous l'assure, j'ai testé pour vous...).