C'est étrange le fonctionnement d'une mémoire. Il suffit parfois d'une musique, une photo, un mot, et des images surgissent de ce faux-oubli où le temps les avait enfouies. J'ai ainsi l'impression de n'avoir quasiment pas de souvenirs d'enfance alors que j'ai juste une mémoire qui refuse de se rappeler consciemment des événements du passé.

Ainsi, des gâteaux à l'ananas (vous savez, le grand classique avec une rosace de tranches d'ananas caramélisées sur le dessus), j'en ai vu quelques-uns sur les blogs. Mais c'est en en voyant un en particulier que j'ai tilté : Mais bien sûr, c'est le gâteau à l'ananas de Léontine et Marinette ! Pourtant cette photo n'avait rien de particulier et la recette comportait même un ingrédient que ces braves dames auraient sans nul doute réprouvé. Pourquoi donc cette photo-là a réveillé en moi le souvenir du gâteau à l'ananas de Léontine et Marinette ? Dieu seul le sait et je crains qu'il ne garde le silence...

Que je vous raconte l'histoire de ce gâteau : quand j'étais enfant, on allait souvent en vacances dans un petit village angevin. Les voisines étaient deux soeurs âgées, deux vieilles filles qui avaient toujours vécu ensemble, Léontine et Marinette. J'ai oublié leur nom de famille mais j'adorais leurs prénoms si désuets. Marinette, la plus jeune, avait été fiancée jadis. Son promis était parti à la guerre, y était resté et il n'en y eut plus d'autre.

De temps en temps, elles nous invitaient à manger ce gâteau à l'ananas. J'en ai totalement oublié  le goût. J'ai juste le souvenir d'une pièce sombre (il y a beaucoup de meubles en noyer en Anjou) et de ce splendide gâteau caramélisé avec ces tranches d'ananas dorées et confites trônant sur un plat en porcelaine.

Je n'ai aucun autre souvenir de gâteau d'enfance. Pourquoi ? Ce n'est pas difficile à comprendre. Les premiers gâteaux maison qu'on a mangé en famille, j'étais l'aînée, c'est moi qui les ai faits. Je n'avais pas de mamie-gâteau et ma mère, ça ne l'intéressait pas du tout. 

Bref, ayant ainsi retrouvé le souvenir du gâteau à l'ananas de Léontine et Marinette, je leur devais de le refaire, en version pauvresse évidemment. Un petit moule à cake de 25x10 cm, une boîte de tranches d'ananas brisées et la pâte de mon gâteau à la rhubarbe.

Gâteau à l'ananas de pauvresse

gateau_ananas

Ingrédients : 100g de beurre mou, 50g de sucre (ou plus selon votre goût), 2 oeufs, 1 yaourt, 160g de farine, 1/2 paquet de levure, une boîte de tranches d'ananas brisées + sucre pour le caramel.

Travaillez le sucre et le beurre en pommade, ajoutez les oeufs un par un sans vous soucier des grumeaux puis le yaourt. Incorporez peu à peu farine et levure. Voilà, la pâte est déjà prête.

Faites un caramel (ou prenez du tout-fait) et versez-le au fond du moule. Recouvrez-le de morceaux d'ananas puis de la pâte à gâteau. Enfournez pour 35mn à 180°C. Attention, pensez à glisser une lèche-frite sous le moule, l'ananas donne du jus qui risque de déborder.

Une fois cuit, démoulez le gâteau et imbibez-le encore tiède avec le jus d'ananas.

gateau_ananas_tranche

Hmmmm, un gâteau léger au doux goût d'ananas, des morceaux de fruits confits dans le caramel, un délicieux plaisir aux saveurs d'antan.

Et si vous voulez découvrir un gâteau à l'ananas qui dépote, celui-là même qui a su ouvrir les vannes de ma mémoire, il faut absolument que vous alliez voir comment CookEco a réinventé cette recette avec maestria.