Les verrines ne sont pas, pour moi, simplement un mode de présentation. C'est aussi et surtout un plaisir particulier de manger, où chaque cuillerée procure en bouche des sensations différentes selon ce qu'on y pioche. Et si on associe dans une verrine des éléments aux textures, aux saveurs contrastées, le plaisir en est décuplé.

Rien ne vaut les travaux pratiques pour une démonstration efficace :

Verrines pomme crue et cuite - fromage blanc - speculoos

verrine_pomme

Quatre couches forment ces verrines :

  1. Une compote de pomme avec raisins secs et gingembre râpé

  2. Une pomme rouge crue découpée en mini-dés arrosés de jus de citron avec la pulpe.

  3. Fromage blanc non sucré

  4. Speculoos grossièrement écrasés

On a donc ainsi une délicieuse association de doux, moelleux, croquant et onctueux, des saveurs multiples qui vont du sucré à l'acide en passant par le piquant du gingembre. Eh, pas besoin de faire de la grande cuisine pour se régaler !

Etant d'humeur expérimentale, j'ai testé plusieurs superpositions dans de petites verrines. Prenant comme critère le plaisir gustatif, je rejetterais la verrine du milieu où le fromage blanc mis en bouche en premier a tendance à patiner sur la langue en l'engluant, ce qui gâche un peu les bouchées suivantes. Mais les deux autres sont impeccables, différentes mais aussi bonnes l'une que l'autre.

A vous de vous amuser à faire vos essais !