Normalement, ce plat aurait dû être un classique tagine de poulet aux olives. Et puis, et puis, j'ai dérapé, trébuché sur un morceau de chorizo, glissé sur une feuille de menthe... Voici le résultat de ce saugrenu accident :

Poulet aux olives violettes, chorizo et menthe fraîche

poulet_aux_olives

Pourtant, cette recette avait bien débuté. Elle partait des jolies olives violettes rapportées par ma soeurette Cioranette, les meilleures selon elle pour un poulet aux olives.

olives_violettes

Des blancs de poulet (choisis pour une cuisson plus rapide) coupés en morceaux marinaient depuis quelques heures , frottés de raz el hanout (autre cadeau de Cioranette).

raz_el_hanout

C'est à ce moment que la recette, l'air de rien, s'en est allée franchir le détroit de Gibraltar, chipant en Espagne quelques dés de chorizo.

Rissolant dans une poêle en compagnie d'un gros oignon émincé et d'ail écrasé, ils formaient une base odorante pour faire revenir les morceaux de poulet. Un peu d'eau pour mouiller, les olives rincées, un couvercle pour un tout petit quart d'heure de mijotage. Et, juste au moment de servir, une poignée de feuilles de menthe fraîche ciselées à incorporer au plat.

Le poulet est tendre, relevé par les saveurs chaudes des épices, le piment du chorizo. Les olives sont moelleuses et parfumées. Et la menthe, ainsi mise au dernier instant, diffuse ses arômes frais et pétillants. Bah, il est des accidents culinaires pas vraiment néfastes...