Pour notre séjour en Limousin, le conducteur avait choisi d'éviter les autoroutes et nous avons donc emprunté la Nationale 20. Ah ! Que mes papilles ont frétillé en traversant la célèbre ville de Lamotte-Beuvron ! Ne me dites pas que vous ne connaissez pas cette merveilleuse bourgade de Sologne. Mais si, voyons ! C'est là même où les soeurs Tatin régalaient les chasseurs et autres convives de leur délicieuse tarte aux pommes, il y a quelque cent ans.

Pour leur rendre hommage, je me devais de préparer en rentrant une tarte tatin. Pour coller à la saison, j'ai choisi une version mini et estivale avec des tartelettes aux tomates et poivrons rouges confits. Et puis, afin de faire voyager un peu ces demoiselles Tatin, c'est une variante quelque peu japonisante que je vous propose avec gingembre frais, sauce soja, wasabi et gomasio. Sûr que Caroline et Stéphanie ne vont pas en revenir !

Tartelettes tatin de tomates et poivrons
au caramel de gingembre

tartes_tatin_tomate

Pâte Brisée

Pour 4 tartelettes : 100 g de farine - 50 g de beurre - un peu d'eau

Pour obtenir une pâte qui s'étale bien (même avec des ingrédients 1er prix), l'astuce est de sabler farine et beurre autant de temps que vous le voulez mais au moment où vous ajoutez l'eau pour amalgamer la pâte, il faut aller très vite sans la travailler surtout. Laissez reposer au moins une heure.

Garniture de tomates et poivrons

Evidemment, vous pouvez choisir de savoureuses tomates bien en chair et donc les utiliser crues. Ce n'est pas du tout le cas de mes tomates en branches à 0,99 €/kg, pas chères mais bien aqueuses.

Pour améliorer leur consistance, je les coupe en 6 à 8 morceaux selon leur grosseur et je les jette à feu vif dans une poêle avec un peu d'huile d'olive durant 4 à 5 mn. Cette chaleur forte leur fait perdre leur eau de végétation et les confit légèrement. Je les débarrasse ensuite dans une assiette creuse et, quand elles ont un peu refroidi, j'enlève les lambeaux de peau.

Pour les poivrons rouges, je prends des poivrons confits au four au préalable.

Caramel de gingembre

Dans la même poêle, je verse le jus des tomates et des poivrons (si vous n'en avez pas, mettez un peu d'eau ou de bouillon). J'ajoute du vinaigre de vin et du miel liquide (moins chers que le vinaigre balsamique couramment choisi pour cet usage), une goutte de sauce soja et un morceau de racine de gingembre coupé en mini-dés (ou râpé à votre guise). Et hop ! A feu vif quelques minutes pour caraméliser la chose. Déposez alors ce jus sirupeux au fond des moules à tartelettes en répartissant les dés de gingembre.

Suite et fin des opérations...

Le fond des moule étant enduit de caramel de gingembre, déposez-y morceaux de tomates confits et poivron rouge en dés (il faut en mettre une bonne quantité pour une garniture assez épaisse après cuisson). Etalez la pâte brisée en quatre ronds que vous badigeonnez de wasabi à votre goût :

pate_brisee_wasabi

Recouvrez-en les moules (avec le wasabi à l'intérieur...), quelques trous avec la pointe d'un couteau et c'est parti pour une cuisson au four 200°C durant une trentaine de minutes. Démoulez et saupoudrez de gomasio et de persil haché.

tarte_tatin_tomate

Ah ! Les effluves du gomasio sur la tarte chaude ... rien de tel pour vous ouvrir l'appétit ! Ces petites tatin de tomates et poivron peuvent se manger chaudes ou froides. Comme pour la classique aux pommes, je les ai appréciées tièdes.

Le caramel acidulé, allié au gingembre piquant, réveille doucettement les légumes confits, doux et sucrés. Avec la fraîcheur végétale du persil frais et le parfum chaud et puissant du gomasio, voilà un bel ensemble de saveurs en bouche. La présence du poivron qui se tient sous la dent apporte de la matière à mâcher aux côtés de la tomate fondante, c'est encore plus agréable.

Mais le must, la petite touche de bonheur, c'est cette pointe de wasabi voluptueux que l'on découvre en atteignant le centre de la tatin. Bien sûr, d'autres gourmands ont déjà dû penser avant moi à badigeonner de wasabi une pâte à tarte mais je ne crains pas de le répéter : voilà une idée qu'elle est bonne !

Vous ne pouvez pas savoir combien je suis heureuse d'avoir ainsi traversé Lamotte-Beuvron et d'avoir un blog pour le raconter. Sans cela, jamais je n'aurais eu l'occasion de me régaler de ces merveilleuses tatinettes de tomates asiatiques.

Pour d'autres plaisirs, sucrés et mieux illustrés en photos, partez donc à la découverte des tartelettes tatin à l'ananas de l'été dernier.