Aujourd'hui, je vois rouge. Mais rassurez-vous, je ne vous raconte que des salades...

En cuisine et ailleurs, quand on manque d'inspiration, le mieux est de s'imposer une contrainte. Rien de tel pour suppléer une imagination en berne, il suffit de se laisser porter par la règle. C'est ce que je me suis dit en rentrant chez moi ce midi. Pas d'idée de menu, juste le désir d'une salade parce qu'il fait chaud. Et comme j'ai, ces temps-ci, des envies de me faire croquer par le grand méchant loup, j'ai choisi le rouge comme une évidence.

Salade en camaïeu de rouges

salade_rouge_haricots

Et c'est parti : ouvrir placard et réfrigérateur, réunir tous les ingrédients rouges, l'assiette est déjà remplie. Ce qui fut fait avec une boîte de haricots rouges, des tomates et un poivron rouge découpés en dés, un bout de chorizo qui les rejoint avec deux piments rouges émincés.

Pour la sauce, évidemment du vinaigre de vin rouge, une huile neutre, une cuillerée de paprika mais pas de sel, haricots et chorizo y suffisent. Je touille, termine par une volée de sumac rouge brique. Il ne me reste plus qu'à jeter ma cape rouge sur la table en guise de nappe et dénicher un nounours que ne renierait pas le petit Chaperon Rouge.

salade_rouge

Waouh ! Bien vite, je me retrouve le rouge au front et la serviette à la main, pleurant à chaudes larmes. C'est qu'entre les piments rouges, le chorizo extra-fort et le paprika qui ne sort pas d'un flacon Ducros, cette salade est vivifiante à souhait. Heureusement, j'avais prévu une carafe de thé rouge glacé, à consommer sans modération aucune.

Avec un garde-manger plus fourni, j'aurais pu ajouter des oignons rouges, quelques feuilles de feuilles de chêne rouge. Mais mon grand regret, c'est l'absence de fruits rouges. Ah, une grappe ou deux de groseilles, une poignée de framboises, voilà qui aurait apporter une jolie touche à la fois sucrée et acidulée.

Euh, par hasard, vous n'auriez pas des nouvelles du grand méchant loup ? Parce qu'à l'heure qu'il est, je suis encore en train de l'attendre, le bougre !