Que malheur mes gins ! Une histoire de Maroilles que j'avais oublié de vous raconter pour la simple raison que la photo n'était pas sur mon appareil. Mais mieux vaut tard que jamais et vous pouvez ainsi admirer aujourd'hui le somptueux...

Maroilles sur barbecue

maroilles_barbecue

Fin juin donc (je ne peux guère vous raconter des carabistouilles, la date est sur la photo...), j'étais invitée chez des amis d'ami pour un barbecue. Des gens très bien puisqu'ils m'ont fait découvrir une nouvelle manière de déguster le Maroilles.

Vous prenez donc un quart de Maroilles en boîte (ceux qui font 200g). Vous ouvrez, enlevez le fromage de son emballage en papier-plastique et vous le remettez tout nu dans sa boîte en carton. Il ne reste plus qu'à le protéger de la chaleur trop vive en le recouvrant d'aluminium, un petit tour sur les braises qui restent à la fin du barbecue et le paquet-cadeau est prêt à vous régaler.

Tout fondant, tout coulant, vous y trempez des quignons de pain en humant ses effluves irrésistibles. Quant à ceux qui n'aiment pas le fromage, ils apprécieront que la maison ne profite pas de cette délicieuse, mais néanmoins forte, odeur...