Comme certaines ont de bonnes idées, les blogs De la course des nuages et Marie les bas bleus ont lancé en mai Le défi des 100 Papiers qui se termine ce 31 août. Il vous reste  suffisamment de temps pour créer à votre tour une oeuvre personnelle n'utilisant que papier ou carton de récupération. Lancez-vous et ne vous inquiétez pas, vous ne pourrez pas faire pire que moi !

Comme on me l'a gentiment fait remarquer, le papillon de nuit à la créativité, le résultat obtenu n'est donc pas du tout ce que j'imaginais dans ma tête. Soyons réaliste, je suis plus à l'aise avec une cuillère en bois qu'une paire de ciseaux. D'un autre côté, cette oeuvre misérable illustre mieux mon propos, ce fragile hommage que je voulais rendre à tous les éclopés de la vie qui mènent une existence précaire.

Papillons de misère

by Ciorane la pauvresse

papillons_4_sous

Avec une spéciale dédicace à celui qui m'a soufflé le nom de cette oeuvre périssable avant même qu'elle ne voit le jour. Lui-même fut inspiré, il faut le souligner, par Cindy Sanders et son inénarrable Papillon de lumière, pour ceux qui connaissent. Bon, peut-on vraiment dire qu'ils ont raté quelque chose, ceux qui ne connaissent pas ? En fait, oui car il leur manque l'air adéquat pour fredonner ces quelques mots :

Papillon de misère
Finira par terre
Petit être éphémère
Tomb'ra en poussière.

Certes, les rimes sont pauvres mais, que voulez-vous, il ne s'agit là que d'un petit poème de quat'vers et quat'sous en légende d'un bricolage qui n'en vaut guère plus.