C'est sur le rafraîchissant blog Panique en cuisine que j'ai découvert le nanami tôgarashi. D'après l'ami Google, ce condiment japonais s'appelle ainsi à l'extérieur du pays mais Shichimi tôgarashi ou plus simplement Shichimi au Japon même. Ce nom m'a tout de suite évoqué cette expression chti : Chi ch'est mi, ch'est nin ti (si c'est moi ce n'est pas toi, en français dans le texte). Il ne m'en fallait pas plus pour avoir envie de me concocter une recette de Shichimi à ma façon.

En fait, ce terme signifie en japonais 7 saveurs et ces 7 ingrédients varient selon les régions. Raison de plus pour inventer ma version surtout qu'aucun Nippon ne passera par là pour découvrir la supercherie. Evidemment, chi ch'est mi, ch'est del Shichimi d'pôvresse avec les réserves du placard.

Mon Shichimi de quat'sous

shichimi

Ingrédients :

  • 2 cuillères à soupe rase de graines de sésame

  • 1 de graines de pavot

  • 1 de poivre de Shichuan entier

  • 1 cuillère à café rase de poivre blanc fraîchement moulu

  • 1 de gingembre en poudre

  • 1 de sumac

  • 0,5 de piment rouge en poudre (ou plus selon votre goût)

Les graines de sésame sont mises à griller comme pour le gomasio. Quand elles commencent à dorer, ajoutez les graines de pavot. Passez ensuite ce mélange au mortier.

mortier_marbre

Pilez de même le poivre de Shichuan et mélangez avec tous les autres ingrédients. Voilà, c'est fini, il ne reste plus qu'à conserver ce Shichimi maison dans une petite boîte métallique à l'abri de la lumière. A saupoudrer au dernier moment sur une assiette, rien de tel pour relever vos plats. Et comptez sur moi pour en trouver bientôt d'autres utilisations.

Bien sûr le sumac libanais fait un peu tache dans ce mélange mais il s'allie merveilleusement bien au poivre de Sichuan pour apporter une note fraîche et acidulée. Le poivre blanc, à la saveur piquante mais plus subtile que le poivre gris ou noir, ne dépare pas dans cet ensemble. Le gingembre conforte les accents exotiques de ce condiment. Quant aux graines de sésame et de pavot grillées, elles sont parfaites pour calmer le feu du piment. J'ignore totalement à quoi ressemblent les vraies recettes mais mon Shichimi de quat'sous me va à ravir.