Quand on tient un blog, on ne choisit pas ses lecteurs, je le sais bien. N'empêche que le jour où j'ai trouvé deux de mes photos sur un forum facho, ça m'a fait un effet bizarre. Je fus plus ravie de découvrir l'autre semaine qu'on citait la Cuisine de quat'sous sur un forum de musique classique. Surtout que c'était grâce à ma manie d'inventer des mots. Eh, je suis la seule à mettre de la machinade dans une recette de cuisine !

Bêtement, je n'ai pas noté le nom du forum et les stats de canalblog sont éphémères mais je me souviens des propos d'un des intervenants qui s'y connaissait autant en cuisine du Nord que moi-même en musique classique. En effet, il pensait que le gratin de chicon était un rata infâme qu'on vomissait du côté de Bordeaux. Quelle idée étrange.

C'est donc à ce mélomane inconnu que je dédie ce gratin de chicon musical et personnel. Et pour en revenir au début de ce billet, ce n'est pas avec une recette qu'on va refaire le monde mais on peut toujours brandir le drapeau noir. Voici donc, en exclusivité mondiale pour tous les lecteurs de la Cuisine de quat'sous, celui que nul n'attendait, l'unique, le métissé, le savoureux (aïe, la grippe mégalomaniaque est passée par là) ....

Gratin de chicon punk

gratin_chicons_punk

Pour 2 personnes : 2 tranches de jambon - 400 g d'endives (qu'on appelle chicons dans le Nord et en Belgique) - 1 oignon - 1 cm de racine de gingembre - 1 cuillère à café de wasabi - poudre de tomate (ou du paprika à la rigueur) - 15 cl de crème fraîche liquide - fromage râpé - shichimi (ou du poivre de Sichuan)

Faites revenir dans une sauteuse à feu moyen l'oignon, le gingembre haché et les endives émincés jusqu'à ce que les légumes soient fondants et sans eau. Ajoutez le wasabi et 10 cl de crème fraîche que vous faites quelque peu réduire. Salez.

Saupoudrez chaque tranche de jambon de poudre de tomate en provenance directe d'Auvergne du Maroc. Etalez-y les endives à la crème. Roulez le côté le plus long de la tranche et coupez le rouleau en 6 tronçons que vous déposez au fond d'un petit plat à gratin. Arrosez du reste de crème et recouvrez de fromage râpé. Passez sous le grill et saupoudrez d'un voile de shichimi avant de servir.

gratin_chicon_punk

Bien que native de Lille, je n'avais jamais cuisiné de gratin d'endive. Durant toute mon enfance, ma mère et la cantine s'étaient liguées pour m'en dégoûter à tout jamais. Beurk, ces endives amères, aqueuses et fibreuses, cette sauce béchamel aquatique et farineuse, une horreur totale !

C'est pour m'amuser que j'ai bidouillé cette reprise punk du gratin de chicon et, j'en suis la première surprise, je m'en suis régalée. Les endives préparées ainsi perdent leur amertume et toute leur eau de végétation. Elles fondent délicieusement en bouche. On pourrait croire que tous les aromates choisis forment un ensemble discordant, ce n'est pas le cas. Ils offrent en bouche un ballet de saveurs contrastées, presque heurtées, mais qui reste particulièrement plaisant même si on est bien loin ici des harmonies de la musique classique.