L'occasion fait le larron, disait Tante Gertrude. Et la recette de cuisine, rajouterais-je. Des morceaux de lapin en promo et des algues à essayer, il ne m'en fallait pas plus pour concocter cette petite recette terre-mer.

Fricassée de lapin à la laitue de mer et champignons shiitake

lapin_marin

Evidemment, c'est la laitue de mer déshydratée que j'ai choisi pour accompagner ce lapin. Comme elle a vraiment une forte odeur marine, craignant qu'elle n'ait trop le goût de son parfum, j'ai tenté de contrebalancer cet effet avec une racine de gingembre au piquant si rafraîchissant. Une idée en amenant une autre, ce gingembre m'a conduite aux champignons shitake séchés et au shichimi.

laitue_de_mer

La préparation est classique :

Faites revenir les morceaux de lapin dans un peu de matière grasse. Mouillez avec un peu de bière ou de vin blanc. Ajoutez un bon morceau de gingembre frais râpé et des champignons shiitake émincés qui auront trempé au préalable un quart d'heure dans de l'eau chaude.

Laissez mijoter et rajoutez 5 mn avant de servir des paillettes de laitue de mer déshydratée. Elles gonflent beaucoup et leur goût marin est plutôt puissant, ayez donc la main légère. Crémez le jus de cuisson et poussez le feu pour épaissir un peu la sauce. Saupoudrez dans l'assiette de shichimi.

L'occasion fait le larron, répétait Tante Gertrude. Et les succulentes recettes de cuisine, rajouterais-je.

Mine de rien, le lapin s'amuse bien dans cette conjuration de saveurs pleine de verve et de frivolité. Le goût marin impérieux de la laitue de mer s'affronte avec bonheur au piquant du gingembre avec en toile de fond la légère amertume de la bière et la douceur de la crème. Le mélange d'épices si subtil du shichimi apporte un surcroît de grâce à ce plat qui, ma foi, est un délicieux hommage au mignon petit lapin de Ghyvelde que j'avais photographié jadis, au printemps, sur sa dune fossile non loin du bord de mer.