C'est au bord d'un chemin de l'Avesnois que j'ai découvert, à l'ombre, quelques pieds de cette plante bizarre. Une longue tige qui se penche, alourdie pour le poids des fleurs groupées par deux ou trois et, au-dessus, de grandes feuilles effilées posées là comme des ailes de papillons verts :

coulsore_018

La balade autour du bourg de Cousolre faisait 12 km et pourtant, je n'en ai revu nulle part. Peut-être était-ce là un souvenir laissé par le Saint-Esprit ?

coulsore_020

Même le paysan invisible n'en savait pas plus :

coulsore_017

En ce printemps ensoleillé, ce n'était pourtant pas les fleurs qui manquaient dans cet Avesnois superbe :

coulsore_001

Heureusement, quelques passages à l'ombre permettaient de se reposer comme dans cette majestueuse allée de saules tétards :

coulsore_014

Le printemps est vraiment ma saison préférée avec toutes ces verts si variés :

coulsore_021

Des descentes, des montées ... on est loin du plat pays des Flandres !

coulsore_024

Ce paysage de bocage verdoyant est tout de même plus gai que les immenses plaines à blé ou autre culture intensive, vous ne trouvez pas ?

coulsore_026

J'ai toujours aimé ce type de barrière qui s'ouvre sur le rien, entourée des vestiges à peine visibles d'une clôture, juste quelques arbustes bas et trois bouts de fil de fer en lambeaux :

coulsore_036

A simplement 1 h 20 en voiture de Lille, j'avais vraiment la sensation d'être en vacances !