Entre le pain et la pizza, la focaccia est idéale pour les pique-niques et les repas de soir d'été. Et garnie de tomates cerises italiennes et de mozzarella, elle sera encore plus méditerranéenne et ensoleillée.

Focaccia aux tomates cerises, mozzarella et olives

foccacia_part

Plutôt que de prendre des tomates cerises fraîches qui risquent d'être aqueuses, je les ai choisies en petite boîte de conserve dans l'hypermarché du coin. Cueillies à pleine maturité en Italie, elles sont bien plus goûteuses ... et toujours prêtes dans le placard !

tomates_cerise

Par association d'idées, j'ai eu envie de les associer à des billes de mozzarella :

Et pour compléter les couleurs du drapeau italien, j'ai ajouté à la garniture de ma focaccia des olives noires. Oui, je sais, elles auraient dû être vertes. Mais, en Afrique du Sud, l'Italie a perdu de bien piètre manière son titre de championne du monde de football (pfff, éliminée au premier tour, on dirait (presque) la France) et j'ai décrété que son drapeau se devait d'être en berne. Non mais dis donc !

Pour lui garder un peu d'espoir, j'ai tout de même parfumé la pâte de feuilles fraîches et vertes de basilic et de marjolaine, je suis tellement bonne...

J'ai installé cette garniture colorée sur une pâte à pain préparée avec 300 g de farine. En fait, 400 g, voire 500 g de farine, auraient été  plus indiqués (j'ai été obligée de grignoter les tomates et les billes de mozza en trop, quelle corvée !) .

Maintenant que les protagonistes ont été présentés, passons à l'action :

Etalez la pâte à pain bien levée. Parsemez les feuilles de basilic et de marjolaine grossièrement déchirées. Pliez la pâte en trois et étalez-la de nouveau (cette méthode permet de préservez les herbes fraîches de la chaleur du four qui les noircirait). Avec les doigts, formez des trous où vous placerez tomates, mozza et olives.Arrosez d'un filet d'huile d'olives et enfournez à 200°C pour 30 à 35 mn.

foccacia

Verdict : Chaud, tiède ou froid, cette focaccia est délicieuse, même si la quantité de pâte était trop faible pour bien y enfoncer la garniture. Comme vous réfléchissez sans doute plus que moi, vous savez que la mozzarella fond à la chaleur du four et qu'une boule classique coupée en cubes aurait fait l'affaire plutôt que ces billes. Par contre, les feuilles fraîches de basilic et de marjolaine dans la pâte, c'est une idée à suivre ! Ainsi que d'avoir toujours dans son placard une boîte de tomates cerises  italiennes pour ensoleiller les jours gris.