Pour fêter son 100 ème billet, Lunefantasy a organisé un concours pour "sans-100-sens". Il se termine le 31 juillet, il était temps que je me mette en cuisine ! Mon petit doigt m'a soufflé qu'elle aime le rouge et les tissus à pois et le nom de ma recette est un hommage un peu puéril à son joli talent pour jouer avec la poésie des mots.

Les petits poissons rouges

pois_022

Préparez d'abord une petite sauce tomate bien épaisse, parfumée d'oignon et d'ail et colorée avec du concentré. Mixez et laissez refroidir à température ambiante.

Les perfectionnistes prendront des petits pois extra-fins, les autres les choisiront moyens. Pressez un petit pois entre les doigts, sa chair s'échappe :

pois_002

Avec un cure-dent, remplissez-le de sauce tomate :

pois_007

Farcissez, farcissez puis les petits poissons rouges, réchauffez-les à feu doux et servez.

Bien sûr, ne faites cette recette que pour ceux que vous appréciez, car la préparation est assez longue. Quand on aime, on ne compte pas, dit le proverbe. A ce propos, les petits poissons rouges, ne les comptez pas au fur et à mesure sinon vous risquez de plonger la tête la première sur la table, endormi. J'avoue, cela m'est arrivé...

Autant vous le dire, le résultat est exactement celui auquel je m'attendais : c'est laid, sans intérêt gustatif  aucun et, franchement, il eut été plus rapide de jeter, hop dans la sauce tomate, les petits poissons verts pour qu'ils deviennent rouges. Seulement, les choses simples sont si ennuyeuses, parfois.

Surtout, j'aime les contrastes (un peu, si peu...) et j'avais envie que ma participation à ce jeu soit suffisamment navrante pour illustrer vivre ces paroles de la chanson de Philippe Léotard, Suave Mari Magno :

Il est doux, quand la mer est haute
De mesurer son âge
De contempler, serein,
Du bateau qui fait naufrage,
Les corps qui bronzent sur la plage.

Les petits poissons rouges, une histoire sans queue ni tête ... et sans arête, heureusement !