Il fallait bien que je l'essaie grandeur nature, mon furikake maison. C'est chose faite dans ce bento !

bento_furikake

Dans le compartiment du bas, du riz avec du furikake maison, accompagné de queues de crevette marinées :

bento_riz

Le riz est préparé selon ma méthode pseudo-nipponne : du simple riz rond à dessert trempé au moins 30mn dans un bol d'eau froide, rincé puis cuit à l'eau (1 à 2 doigts de liquide au dessus du niveau du riz). Il ne reste plus qu'à l'aromatiser encore chaud d'une giclée de vinaigre de cidre ou d'alccol blanc et d'une cuillerée de furikake maison. Traité ainsi, il se moule très bien une fois refroidi.

Les queues de crevettes sont celles d'hier, cuites au court-bouillon. Elles ont mariné ensuite quelques heures dans un mélange de jus de citron, ail haché et huile d'olive puis sont parfumées de feuilles de coriandre hachées au moment du dressage de bento.

bento_mais

Pour le second compartiment : une coupelle de maïs (les moules colorés en silicone à bas prix, c'est pas franchement recommandé pour le four mais génial pour organiser les bento !), du chou romanesco cuit à la vapeur avec son petit poisson de vinaigrette et trois feuilles de trèfle en gruyère.

Le chou romanesco, on me l'a donné et c'était la première fois que j'en mangeais. D'accord, c'est joli dans le bento mais, foi de gourmette, aucun intérêt gustatif ! Je préfère de loin le brocoli qui, lui, a du goût. Le pire est que ce chou romanesco est fade mais sa cuisson empeste la maison tout comme pour ses autres cousins choux.

PS. Il me restait du riz au furikake. Je l'ai fait sauter à la poêle puis arrosé de la marinade des crevettes, un délice !