Encore un bento de contrebande dans la cuisine de quat'sous, une simple boîte à tartines dénichée à 2€ dans une solderie à Lille :

bento_boite_a_tartine

A l'intérieur, je me suis amusée à déguiser des Babybel en suivant les conseils d'un blog plein d'idées amusantes (bon, un cutter aurait donné un résultat plus précis que mon vieux couteau de cuisine...) :

bento_babybel

Dans les coupelles, des crackers au fromage à tremper dans un tzatziki-maison salé au gomasio et saupoudré de sumac pour une note rafraîchissante.

Pour rappeler la mission première de cette boîte et la remplir d'une manière nourrissante sous un petit volume, j'ai préparé une salade de vieux pain en suivant un vague, très vague souvenir de cuisine italienne.

bento_salade_de_pain

Mon pain de campagne n'était pas complètement sec, juste un peu rassis après 3 ou 4 jours. J'ai retiré la croûte des tranches puis les ai coupées en petits dés. Pour que cette mie ne se gorge pas trop d'huile, j'ai d'abord mélangé les dés de pain avec des dés de tomate et de l'oignon blanc haché. Une fois le pain réhydraté, je l'ai assaisonné avec une giclée d'huile d'olive, un jet de vinaigre balsamique et force poivre (pas besoin de sel, le pain du boulanger est bien assez salé). Sans oublier quelques feuilles de basilic, bien sûr.

Franchement, même sans bento, essayez cette salade de vieux pain, vous m'en direz des nouvelles ! D'ailleurs, je ne suis pas la seule à apprécier ce genre de plat.

Ce bento date en réalité du mois d'avril. Depuis, j'ai échangé des mails avec une blogueuse, Pat de Verre, qui m'a raconté par hasard la recette toscane qu'elle avait faite pour le déjeuner du jour, la panzanella :

"Il faut un gros bol de pain au levain rassis ou bien grillé, grossièrement coupé en cubes de 2cm et arrosé d'huile d'olive de bonne qualité, on ajoute un petit concombre détaillé aussi en cubes de 1cm, 2 belles tomates côtelées, épépinées et aussi détaillées grossièrement, un gros oignon rouge ou 2 grosses échalotes roses ciselées, une poignée de basilic frais grossièrement hâché, 2 belles côtes de céleri en petits cubes. On arrose le tout de vinaigre de vin ou mieux de balsamique, on sale et on poivre généreusement. Moi, j'aime assaisonner au dernier moment pour avoir encore le croustillant du pain mais en Toscane cette salade est servie quand le pain est bien imbibé de tous les sucs des différents légumes.
Comme disent mes grands "enfants", c'est une tuerie! "

Si vous n'êtes pas convaincu après cela...