Mon fils n'étant pas libre ce week-end, il est venu me voir il y a 10 jours. J'ai donc eu en avance mon cadeau de fête des mères que je vous raconte en retard : une fabuleuse cocotte en fonte émaillée ! Encore un cadeau traditionnel pour ménagère au service de sa famille, me direz-vous. Que nenni.

Avec le temps, va, tout s'en va... D'abord, le petit mari avec sa secrétaire (merci, merci madame la secrétaire !), puis les grands enfants avec leurs études, leurs amours et voilà, je me retrouve seule à table la plupart du temps. Avec mon appareil photo. Paragraphe supprimé, il paraît que ça fait trop Zola. Désolée, euh, désolante surtout me souffle-t-on dans l'oreillette... Parce qu'en fait, je suis contente d'être seule et bien tranquille avec mon amie la cocotte qui tient mon repas bien au chaud sur la table.

Et c'est donc à la blogueuse culinaire que mon fils a offert cette cocotte d'un somptueux rouge profond que j'ai étrennée le jour-même :

Fricassée de poulet à la bière et aux mirabeaux

 fricassee poulet biere

Pour une mère et son fils aimant :

2 cuisses de poulet - 25 cl de bière - 3 pommes de terre - 8 mirabeaux - 1 oignon - 1 branche de sauge - 3 clous de girofle - 1 pincée de muscade - 2 cc de fond de veau en poudre (facultatif) - une cocotte de 18 cm de diamètre (indispensable)

Les mirabeaux, kékecé ? C'est le nom que j'ai inventé pour les mirabelles séchées de Lorraine (un billet que je recommande spécialement aux amateurs de poésie). Leurs cousins, les pruneaux, pourront les remplacer dans la recette.

Faites revenir le poulet dans la cocotte avec un peu de matière grasse. Ajoutez l'oignon haché puis, après quelques instant, la bière, le fond de veau, la sauge, les épices et les pommes de terre coupées en gros quartiers. Recouvrez et laissez mijoter 30 à 45 mn. Ajoutez les mirabeaux 10 mn avant la fin de cuisson et servez, parsemé de persil haché.

Une cocotte en fonte émaillée, j'en ai déjà une grande au fond d'un placard, chinée jadis sur une brocante. Mais elle avait déjà bien vécu et plutôt mal vieilli. Une cocotte neuve, de la bonne taille, cela n'a rien à voir. Je m'en suis déjà servi trois fois et je vois la différence. Enfin, je goûte surtout la différence avec des viandes tendres à souhait, des légumes aux saveurs préservées sans oublier des sauces bien balancées. Et le must pour celle qui n'a pas de lave-vaisselle : elle se nettoie d'un coup de brosse à vaisselle. Mon fils est un amour ! Ma belle cocotte flamboyante trône maintenant comme une reine dans ma cuisine.

D'autres recettes de poulet que j'aurais pu cuire dans ma cocotte de compét' :

poulet aux carottes confites     Poulet aux carottes confites

poulet au cacao    Poulet au cacao

poulet au maroilles     Poulet au Maroilles

poulet au vin de noix     Poulet au vin de noix