Dans ce pittoresque manoir de la campagne anglaise, un cadavre vient d'être découvert, une pauvre femme étranglée dans son lit.

"Le boeuf en daube avait été préparé la veille et était prêt à être réchauffé dans le four du bas de la cuisinière. Il y en avait suffisamment pour tous les occupants de la maison et pour Mog quand il rentrerait du jardin. Mais en cet instant, la riche odeur du plat suffirait à lui donner la nausée.
 - Non, ils n'auront pas envie de quelque chose de lourd, reprit Dan. Je pourrais faire une soupe aux pois. Nous avons le bouillon du jambon à l'os et puis peut-être des sandwiches, des oeufs, du fromage... Sa voix se perdit.
 - Mais Mog n'est sûrement pas allé chercher le pain, objecta Kim. Le docteur nous a demandé de ne pas bouger d'ici.
 - Nous n'avons qu'à faire du pain irlandais, tout le monde aime ça."

P.D. James - Une Mort Esthétique

Je vous rassure, aucun cadavre ne traîne chez moi mais j'ai tout de même eu envie de découvrir ce pain irlandais. Mister Google en propose plusieurs recettes avec de la farine complète, de la mélasse, du babeurre ou du lait fermenté. Toutes choses que je n'ai pas... J'ai donc préparé mon pain irlandais à ma façon, avec les moyens du bord.

 Pain irlandais à ma façon

pain irlandais

350 g farine de blé 65 - 1 yaourt - 10 cl lait - 1/2 cc sel - 1 cc bicarbonate de soude - 1 cs de cassonade brune (ou du sucre) - 1 cs de flocons d'avoine 

Mélangez la farine, la poudre à lever, le sel et la cassonade. Incorporez le yaourt et le lait et formez rapidement une boule. Il faut peu travailler la pâte comme pour les muffins. Posez la boule sur la plaque du four, entaillez en croix avec un couteau, saupoudrez de flocons d'avoine et enfournez à 200°C pour 35 à 40 mn.

pain irlandais tranche

Le véritable pain irlandais est beaucoup plus brun puisqu'il contient de la farine complète mais je pense que l'esprit y est. La croûte peut faire illusion, toutefois je précise que la mie n'a rien à voir avec un pain à la levure de boulanger. C'est bon, certes, mais cela évoque plutôt un pain-gâteau, délicieux le jour même ou grillé le lendemain. Bref, c'est un pain rapide à faire qui vous dépannera bien si la police débarque chez vous un beau matin et que vous n'ayez pas le loisir d'aller à la boulangerie...

Pour en revenir au roman qui m'a inspiré cette recette, il s'agit de la dernière oeuvre de la vénérable reine du crime anglaise, P.D. James. J'ai lu tous ses romans policiers et j'avoue que le précédent m'avait quelque peu déçue. Mais là, on retrouve, intact, tout le charme des romans policiers anglais, les paysages, les relations policées et ce sac de noeud (pour ne pas dire ce nid de vipères..) qui enserre tous les personnages, tous les suspects de l'enquête.

P.D. James - Une Mort Esthétique

unemortesthetique

Ce n'est pas la première fois que je vous présente une recette tirée d'un polar. C'est que, voyez-vous, la mort, ça creuse ! Découvrez donc :

Les penne all'arrabbiata selon Tonino Benacquista

Le pâté de saumon à l'aneth d'après Ake Edwardson

Et, tirés d'Elizabeth George : Le Shepherd's pie, les Haricots verts à la menthe et le Portobello Wellington transformé en Tatin de champignons de Paris