Les Vikings puis les Américains ont débarqué jadis en Normandie. C'est maintenant le tour des Perses, tout au moins dans ma cuisine avec ces pommes de terre au Pont l'Evêque normand parfumées de limou amani et d'ail venus d'Iran.

pomme-de-terre-livarot

OK, la photo n'est pas très alléchante car, à cause d'un coup de fil au mauvais moment, le fromage s'est figé bien vite dans l'assiette. Mais le goût et les saveurs y étaient, je vous l'assure.

Les limou amani sont des citrons verts séchés fort utilisés en Iran, je vous les avais déjà montrés dans un plat de poulet. L'ail iranien, séché lui aussi, est à la fois plus doux et plus parfumé que le nôtre. Pour vous faire une idée de la taille, la photo est prise dans une assiette à dessert, les citrons sont tout petits et l'ail tout gros :

citron-ail-iran

Ces deux produits ont été trouvés par ma soeurette Cioranette dans une épicerie iranienne à Bruxelles.

IMG_3871     IMG_3876

(Avec une belle erreur de traduction sur le sachet d'ail, shallot au lieu de garlic en anglais !)

Pour ces pommes de terre irano-normandes, faites dorer à l'huile quelques oignons émincés. Ajoutez les pommes de terre coupées en quartiers, un ou deux limou amani cassés en deux, des lamelles d'ail séché iranien et mouillez à mi-hauteur de bouillon. Laissez mijoter jusqu'à ce que les pommes de terre soient bien tendres. Retirez du jus si vous estimez qu'il en reste trop et déposez quelques tranches de Pont l'Evêque sur les pommes de terre. Laissez fondre et servez de suite, bien poivré (en ne répondant surtout pas au téléphone s'il sonne à ce moment crucial...).

Le parfum légèrement amer et acidulé du citron vert iranien s'accorde subtilement à la puissance du Pont l'Evêque bien affiné. Avec en plus le parfum délicatement typé de l'ail, les mauvaises langues ne pourront plus dire que les plats de pomme de terre sont tristounes !