C'est vraiment le printemps et j'ai donc pu cuisiner ces premières tiges de rhubarbe, cultivées dans le Nord. Le net proposant pléthore de tartes et autres compotes à la rhubarbe, je me suis lancée dans des recettes salées pour contrebalancer tout ce sucre. La rhubarbe est aussi un légume, traitons-la comme tel !

Rhubarbe en sauce tomate

rhubarbe-tomate

Pour la préparation des tiges, je vous renvoie à mes premières expériences bloguesques avec la rhubarbe. En résumé : il est inutile d'éplucher les tiges de rhubarbe ! C'est même néfaste puisqu'elles perdent alors leur belle teinte rosée. Coupez en tronçons de 2-3 cm et pas de souci de fil.

Si vous craignez une acidité trop forte, faites macérer les tronçons de rhubarbe dans 10% de leur poids de sucre, au moins 2 h. Evidemment, pour une recette salée, vous jetterez ensuite le jus sucré (ou vous le recyclerez dans une compote de fruits).

La rhubarbe est meilleure à mon sens si elle reste en morceaux et une cuisson de 10 mn lui suffit amplement. A ce stade, je suggère deux manières de faire : soit on jette les tonçons de rhubarbe dans la sauce tomate une dizaine de minutes avant de servir, soit on les fait sauter au beurre 10 mn avant de les ajouter à la sauce. Auriez-vous deviné ? Ma préférence va à la seconde.

Après cette longue introduction, voici la recette :

Rhubarbe en sauce tomate

Préparez tout d'abord une sauce tomate (ou faites réchauffer un bocal tout prêt !) : faites revenir l'oignon dans un peu d'huile, ajoutez les tomates en morceaux (ou le contenu d'une boîte de tomates pelées), un peu de carottes râpées pour adoucir et laissez mijoter 20 mn. En parrallèle, faites sauter 10 mn les tronçons de rhubarbe (macérés au préalable, ou non, dans le sucre) dans un peu de beurre et versez-les dans la casserole de sauce tomate.

Eh bien, croyez m'en, la rhubarbe salée, c'est délicieux et tout lui va : pommes de terre, pâtes, viande ...