J'avais un sachet de feuilles d'algues à terminer et je me suis donc lancée dans la confection de maki. Comme le poisson cru n'est pas mon ami, j'ai choisi un autre ingrédient blanc nacré beaucoup plus moelleux et savoureux :

Ch'ti Maki au Maroilles

maki-maroilles

Craignant que le Maroilles rustique ne se sente mal en compagnie du sophistiqué riz japonais, j'ai pris à la place de vulgaires patates et j'ai ajouté du chicon (de l'endive, quoi !). Face à ce trio ch'ti, j'ai complété la feuille de nori par ses amis nippons, wasabi et sésame.

Pour 2 rouleaux d'algues :

2 feuilles de nori - 4 pommes de terre - des graines de sésame grillées - 1 ou 2 endives - du wasabi - 1 tranche de Maroilles (de l'épaisseur d'un doigt) - 2 cs de vinaigre (français ou japonais, de riz ou d'alcool blanc)

Faites cuire à l'eau salée les pommes de terre en morceaux. Égouttez et écrasez à la fourchette, plus ou moins grossièrement, en arrosant avec le vinaigre. Laissez refroidir à température ambiante.

Emincez finement le haut des feuilles d'endive. Coupez la tranche de Maroilles en quatre bâtonnets.

Comme je n'ai pas de makisu, la natte à maki indispensable pour les rouler, j'ai pris un banal set de table en fines tiges de bambou et je n'ai rencontré aucun souci.

Posez une feuille de nori sur le bord du makisu-set de table. Recouvrez-en les 3/4 avec la moitié de l'écrasé de pomme de terre. Déposez en une ligne quelques pois de wasabi (assez peu, ça arrache !) et reliez-les du bout du doigt. Saupoudrez au milieu de graines de sésame, ajoutez une couche d'endive puis le Maroilles. Puis, roulez jeunesse en collant le bout de la feuille à l'eau. On recommence avec la seconde feuille.

Enroulez les rouleaux dans un film plastique et laissez reposer quelques instants au réfrigérateur avant de couper en tronçons et servir avec une sauce de derrière les fagots :

Sauce ch'ti nipponne pour maki ou sushi

moitié sauce soja - moitié d'eau - 1 giclée de vinaigre - 1 giclée de chicorée liquide - gingembre frais râpé

C'était la première fois que je confectionnais des makis avec des feuilles de nori. C'est beaucoup moins compliqué que je le pensais et, entre nous, c'est pas que je sois chauvine (ou alors, si peu) mais les maki à la pomme de terre sont beaucoup plus moelleux qu'au riz. Avec le croquant de l'endive et le caractère bien présent du Maroilles (sans oublier le wasabi !), voilà du maki qui me plaît. Quant à la sauce, j'adore la petite touche d'amertume de la chicorée qui titille les papilles !

Et pour découvrir d'autre entorses à la cuisine japonaise, voici mon pseudo bento nippon :

bento-nippon