Cette recette est la version ch'ti du classique garlic cheese bread anglo-saxon. Le fromage choisi est du Maroilles, bien entendu, et j'ai remplacé le beurre par de la crème fraîche, comme dans la flamiche de ch'Nord. Parce que la crème, plus humide, hydrate bien le pain et surtout, je ne sais pas pour vous mais perso, le pain imbibé de beurre fondu m'écoeure rien que d'y penser. Là, le résultat est juste sublime : une mie moelleuse à souhait, pas grassouillonne pour un sou, enrobée de fromage onctueux et goûtu, une croûte qui croque sous la dent, le nirvana !

Pain au Maroilles, à l'ail et à la crème fraîche

pain-maroilles

Pour 2 gourmands, je prends un pain petit de la veille :

pain

Avec mon grand couteau à pain (les bons ouvriers ont de bons outils...), je tranche en diagonale jusqu'à 2 cm du dessous, dans un sens puis dans l'autre (la photo est petite mais l'assiette est grande) :

pain-coupe

Je prépare ensuite la mixture imbibatrice : 2 grosses cuillerées à soupe de crème épaisse, plein de persil haché, de poivre et 2 gousses d'ail passées au presse-ail (pas de sel car fromage et pain sont assez salés). Le pain est posé sur une grande feuille d'alu. Avec une petite cuillère, je badigeonne les fentes de ce mélange puis, aux intersections, je fiche des bâtonnets de Maroilles (au moins 100g en tout).

pain-maroilles1

Le pain ainsi amoureusement garni est saupoudré d'un voile de poivre (j'aime la cuisine relevée !), enfermé délicatement dans l'alu puis passé au four à 200°C durant 20 à 25 mn. Ne reste plus qu'à déballer et déguster délicatement (ou voracement, c'est à vous de voir) morceau par morceau :

pain-maroilles3

Comme ce ch'ti pain au Maroilles se mange sensuellement avec les doigts, évitez de le servir à des gens bien comme il faut et réservez ce plaisir ineffable à ceux qui sauront en jouir.

pain-maroilles2

A défaut de Maroilles (et c'est un grave défaut !), prenez un autre fromage de caractère (munster, livarot, etc) ou un fromage plus doux. A chacun ses goûts...