L'hégémonie de la langue anglaise en Europe étant ce qu'elle est, cette exposition à la Bourse de Bruxelles s'intitule officiellement Terracotta Army :

IMG_0687

L'Armée de terre cuite de l'empereur Qin
Bourse de Bruxelles

Jusqu'au 17 février 2013, elle présente une reconstitution de quelques soldats et chevaux de la spectaculaire armée d'argile dont le premier empereur de Chine a peuplé son mausolée afin de poursuivre ses conquêtes militaires dans l'au-delà.

IMG_0652

Évidemment, sur 800 m2, les organisateurs n'ont pu faire rentrer les quelque 8000 statues en argile de cette armée virtuelle. Les originaux ne pouvant quitter la Chine, il s'agit de 150 reproductions de soldats, chevaux, armes et bagages, accompagnées de grands panneaux explicatifs reprenant, entre autres, toute l'histoire du règne de Qin Shi Huangdi.

Si le volume de la Bourse de Bruxelles n'a que peu à voir avec le gigantisme du site originel, l'avantage de cette exposition est de pouvoir admirer de près les différents types de soldats : archer, cavalier, arbalétrier, fantassin, général, etc.

IMG_0663

Chaque grade avait un uniforme et une coiffe différents...

IMG_0660

... le gros de la troupe étant constitué de simples paysans enrôlés, envoyés au front sans aucune protection, véritable chair à canon armes blanches, les pauvres.

IMG_0656

Les détails de chaque statue sont fascinants, surtout ces coiffures tellement complexes :

IMG_0655

Pour compléter ces multiples vitrines, on peut visionner un documentaire sur la découverte archéologiques et, le clou de l'expo, un son et lumière avec les soldats alignés comme sur le site de Xi'an en Chine :

IMG_0674

Désolée, les photos rendent très mal l'atmosphère de cette salle où, juchés sur une estrade, les spectateurs découvrent dans la pénombre cette incroyable armée fantômatique.

IMG_0666

IMG_0664

Près des hommes en armes, les chevaux de terre cuite sont tout aussi spectaculaires :

IMG_0675

Si vous passez par Bruxelles avant le 17 février, je vous conseille donc cette exposition unique en son genre qui m'a plus marquée que tous les films vus auparavant sur le sujet. Je précise tout de même qu'aller voir cette armée d'argile coûte une brique, et encore plus le week-end (merci à ma soeurette Cioranette qui a sponsorisé ce billet !). Mais, bon, cela reste plus économique qu'une visite en Chine...

Au regard de l'Histoire, Qin Shi Huangdi, premier empereur chinois, est un grand homme. Pour ma part, ce fut surtout un grand tyran. Alors, devant cette impressionnante armée de terre cuite, mes pensées allèrent plutôt vers ces milliers et ces milliers de Chinois anonymes, morts il y a quelque 2200 ans pour sa grandeur, sur les champs de bataille, exécutés ou enterrés vivants dans son mausolée.

Le pire, c'est que la Mort continue de rôder autour de l'Armée de terre cuite, sur le parquet de la Bourse de Bruxelles :

IMG_0677

En sortant de cette expo à midi, nous avons poursuivi ce voyage en Chine, dans la rue juste en face de la Bourse :

Au Bon Bol
Rue de la Bourse - Bruxelles

IMG_0691

Les avis sur cet établissement sont partagés mais il faut juste savoir que ce n'est pas un restaurant, plutôt le pendant chinois de la friterie belge, un snack où on déguste sans chichi de savoureuses nouilles fraîches maison, sautées ou en soupe. Il s'agit de nouilles chinoises étirées à la main, des lamian, préparées devant le client. Je vous en ai dégoté une vidéo made in China, c'est exactement ce que fait le (fort mignon !) cuisinier du Bon Bol à Bruxelles, un véritable acrobate de la nouille !

 Pour un service plus rapide, je vous conseille l'ouverture à midi. Et, un signe qui ne trompe pas, les Chinois eux-mêmes fréquentent ce Bon Bol, ma soeur en voit à chaque fois qu'elle vient. Ce jour-là, malgré le peu de clients à 12h10 en semaine, c'étaient un duo d'ouvriers asiatiques en bleu et un jeune couple avec bébé et son grand-père. Alors, peu importe les avis sur internet, je me suis régalée de cette énorme assiette de nouilles sautées avec une viande si tendre, hmmmm ! La prochaine fois, il faudra que j'essaie la soupe servie dans un bol grand comme un saladier.

Séduite et curieuse, j'ai cherché chez Google la recette des lamian, juste de la farine et de l'eau avec un ingrédient magique et indispensable, manifestement, du kansui. Si jamais vous saviez où s'en procurer sur Lille ou Bruxelles, je vous baise les pieds (en tous cas, virtuellement parlant...), j'ai trop envie de m'amuser à étirer la nouille comme les Chinois !