"Il m'aidait à être la Fille cool - je n'aurais pu être cool avec personne d'autre. Je n'aurais pas voulu. Je ne peux pas dire que ça ne m'a pas plu, par certains côtés : j'ai mangé des profiteroles aux marshmallows, j'ai marché pieds nus, j'ai cessé de m'en faire."

Les Apparences - Gillian Flynn - pages 315-316

apparences

De ce roman génial, j'avais déjà tiré des crêpes françaises et me voici aujourd'hui avec une expérience que je n'aurais pas imaginer tenter. Comme quoi, la lecture des polars rend audacieux...

 Les profiteroles, pour moi, sont des petits choux garnis de crème glacée à la vanille et arrosés de sauce chocolat. Beurk, une pyramide de dégoûtanterie ! Et les chamallows, non plus, c'est pas ma tasse de thé, trop mou, trop sucré. Mais bon, à la guerre comme à la guerre, je me lance !

Évidemment, le web en français n'est pas très bavard sur les profiteroles aux marshmallows et je suis allée voir ce que racontait le web en anglais. Là, c'est la foire aux recettes ! La plupart versent simplement des marshmallows fondus sur des choux garnis de glace, crème, etc. J'ai quand même vu une recette avec de la pâte à croissant. Ah, ah, ah, pourquoi pas un kouign aman à base de pâte à croissant ???

OK, je n'y ai pas passé des heures (l'anglais m'est nettement plus étranger que le maniement de la cuiller en bois) mais je n'ai lu qu'une seule recette avec les marshmallows à l'intérieur des choux, ce qui me semble le plus logique. Et comme ce billet était riche en illustrations explicatives, je l'ai immédiatement adopté.

Profiteroles aux marshmallows

profiterolles

Le blog en question est écrit par une "foodie" de Singapour ouverte, manifestement, à toutes les cuisines du monde. Pour les recettes françaises, elle s'appuie sur des livres anglo-saxons et son histoire de pâte à choux avec du lait, j'ai tout de même zappé. A la place, j'ai suivi la méthode classique, sans sucre car les chamallows y suffisent :

Faites bouillir 25 cl d'eau avec 100 g de beurre et une pincée de sel. Hors du feu, ajoutez 150 g de farine d'un coup et touillez très vigoureusement pour obtenir une pâte qui se détache des parois. Incorporez ensuite 4 oeufs, un par un. Formez des petits tas sur la plaque du four et faites cuire environ 25 mn à 180°C.

Pour m'éviter de devoir couper les chamallows lors du garnissage, j'ai fait des petits choux assez gros. Une fois refroidis, il suffit de leur couper un chapeau et de les fourrer d'un marshmallow ramolli au four quelques minutes. Et là, l'astuce des baguettes en bois est totalement parfaite pour s'en sortir avec ce truc mou et filant. Pas besoin d'être expert, on peut le faire à deux mains, une baguette dans chacune. En plus, trempées ensuite dans l'eau de vaisselle, elles se nettoient en un clin d'oeil.

Pour la touche finale, les vrais gourmand arroseront le tout de cette sauce au chocolat que je déteste.

profiterolle

A ma grande surprise, j'ai apprécié ces profiteroles aux marshmallows car la pâte neutre du chou compense le côté écoeurant du chamallow. Oui, oui, ça se laisse manger... Et encore mieux quand elles viennent d'être préparées avec la guimauve encore fondante.

Pour en revenir au roman, suis-je pour autant une fille cool maintenant que j'ai mangé des profiteroles aux marshmallows ? Ben, je marche pieds nus dans la pelouse du jardin l'été. Avec les années, je m'en fais aussi de moins en moins. Mais bon, le portrait sur plusieurs pages que fait Gillian Flynn de la Fille cool ne donne pas franchement envie. Alors non, je ne remangerai plus de profiteroles aux marshmallows, je crois.

Quant à mes archives, elles ne contiennent que deux recettes de petits choux sucrés, au chocolat et wasabi ou au gingembre confit. Pour la pâte à choux en salé, plus de choix, je vous propose des petits choux aux légumes sautés, des choux apéritif du Maroc, des éclairs au wasabi et caramel de gingembre et des mini-choux apéritif.