Pour prolonger le souvenir des vacances, rien de tel que de se préparer des petits plats de là-bas. Je commence par le stovies, ragoût de pommes de terre, oignon et reste de viande, de la cuisine de quat'sous, quoi !

stovies_ecossais

Le lendemain de mon retour à Lille, il a fait plus de 20°C, le vrai printemps et de la chance sur la brocante dominicale avec ce livre de cuisine écossaise :

cuisine_écosse

D'après Anne Wilson, le stovies tient son nom du stove, une cuisinière. La recette permet d'accommoder n'importe quel reste de viande, j'ai choisi un reste de steak haché de boeuf (à moins que ce soit du cheval, allez savoir...).

L'idée est de faire revenir de l'oignon dans du beurre ou du saindoux (comme dans le Nord traditionnellement - moi, j'ai mis de l'huile d'olive). On ajoute les pommes de terre en tranches et on mouille avec de l'eau. J'ai opté pour du bouillon, plus savoureux et j'ai ajouté ma touche personnelle avec une feuille de laurier, plein d'ail et une bonne dose de pâte de piment. Sinon, je verrais bien ce plat avec du carvi ou du cumin, du curry, du panch phoron ou de l'estragon, de la sauge, etc.

Quand les pommes de terre sont quasi cuites, on ajoute le reste de viande en morceaux et une brassée de persil. Perso, j'ai mis de la ciboulette du jardin, directement dans mon assiette.

stovies

Sur un site de recettes écossaises, j'ai trouvé une version sans doute plus traditionnelle du stovies (avec la traduction vaguement française de Google). Ce site fait le parrallèle avec le gratin dauphinois français (à part les patates, je ne vois guère le rapport mais bon...) et préconise une succession de couches de pommes de terre, oignons et viande d'agneau crue en dés mouillées d'eau ou de bouillon et cuites à feu doux.

Bien sûr, le stovies écossais n'est pas de la grande cuisine gastronomique mais il doit être bienvenu à 0,5°C sur la route du Bealach-Na-Ba entre Tornapress et Applecross :

IMG_2146