Le printemps est enfin arrivé sur Lille et j'espère que c'est aussi le cas chez vous. Le ciel est bleu aujourd'hui mais, surtout, il n'a pas plu sur les brocantes de ce week-end. Pas mal de bradeux vendaient la rhubarbe de leur jardin et j'en ai profité :

 - C'est combien la rhubarbe ?
 - 1 € la botte.
 - 1 € 50 les 2, ça vous va ?
 - Oui, oui.

Que voulez-vous, dans le Nord, on marchande et pas que les vieilleries...

Pour ma première recette de l'année, l'idée n'est pas de moi, elle vient d'un détesteur de fromage (le mot est affreux mais le concept l'est tout autant) à qui je demandais son avis. Connaissant mon amour immodéré pour le Maroilles, il a tout de suite pensé à cette association. Rhubarbe et Maroilles, c'est puant mais divin ! Et encore plus avec ma touche perso, des baies roses et de la mélisse printanière.

Tartine de rhubarbe et Maroilles aux baies roses et à la mélisse

tartine_rhubarbe_maroilles

Pour une compote de rhubarbe délicieusement acidulée, pas trop acide, pas trop sucrée et sans épluchage, lisez mes conseils de préparation.

Sur une grande tranche de bon pain de campagne, tartinez une fine couche de compote de rhubarbe. Parsemez de mélisse ciselée et de baies roses écrasées avec le dos d'une cuillère à café :

tartine_rhubarbe

Déposez des lamelles de Maroilles et passez sous le gril pour faire fondre le fromage.

Variantes : A défaut de mélisse, prenez de la menthe, de l'estragon ou de la ciboulette. Les baies roses peuvent être remplacées par des grains de poivre vert. Si le Maroilles ne vous enchante pas, optez pour un autre fromage de caractère comme le munster ou le livarot. Enfin, faites comme bon vous semble (même si ma version ne peut qu'être la meilleure, foi de sainte Ciorane du Maroilles !)