On dit que le mot bentô est nippon. Pas du tout, il est latin : bentus, bente, bentum, benti, bentô, bentô. Et donc on devrait dire "Dans le bentus, le repas !" Euh, si un latiniste passe par là, il peut corriger le titre du billet si bon lui semble car Google ne parle sans doute pas un latin ad hoc...

A vrai dire, mes derniers repas pris à l'extérieur n'étaient guère photogéniques. Juste des salades composées préparées en vitesse et accompagnées de restes de la veille. Comme quoi on ne suit pas toujours ses propres préceptes : faites ce que je dis, pas ce que je fais !

Donc, pour changer de mes mauvaises habitudes, voici un repas de boulot un peu plus élaboré préparé le matin avant de partir:

bento1

Dès mon lever, je fais chauffer une petite casserole d'eau avec une carotte débitée en tagliatelles grâce à l'économe. Quand l'eau bout, j'y ajoute des nouilles de riz larges, brisées en trois et une bonne giclée de sauce soja. Une fois cuit, j'égoutte et refroidit le tout avec un peu d'eau fraîche.

15 mn plus tard, je dépose mes tagliatelles blanches et oranges sur un lit de salade verte avec du persil plat ciselé, quelques pistaches concassées et une olive noire. Plus un flacon de vinaigrette pour mélanger à midi.

Côté dessert, des dattes branchées et deux muffins au sirop d'hibiscus et fruits rouges (qui montrent que ce bentô date  de plusieurs semaines...).

Tu vois, Ciorane, ce n'est pas compliqué de préparer un bentô qui puisse faire un billet de blog !