C'est la dernière exposition proposée jusqu'au 14 septembre à la Gare Saint-Sauveur de Lille et je vous la conseille si vous passez dans le coin. Une expo qui vaut même le détour, les nombres le prouvent aisément :

Tout d'abord, elle ne coûte même pas quat'sous mais zéro. Ensuite, elle vous présente 27 installations de 16 artistes et collectifs de France, de Navarre et d'ailleurs. On peut y aller tout seul, à 2 amoureux, en famille avec 1, 2, 3 ou plus d'enfants, chacun trouvera son compte parmi ces oeuvres multiformes, ludiques et souvent interactives.

Un petit bémol : étant plus limitée en art contemporain qu'en cuisine, j'avoue ne pas avoir toujours saisi le rapport entre le titre de l'expo, Micro Macro, et les oeuvres. Certes, j'ai vu de l'infiniment grand, de l'infiniment petit mais parfois, ce n'était à mes yeux ni micro, ni macro. En fait, j'y ai surtout vu des illusions d'optique. Enfin, peu importe le nom, l'ensemble est intéressant, distrayant et/ou interpellant (devenu ici adjectif car jamais 2 sans 3...).

En voici un très court et subjectif échantillon :

Pour commencer, quelques oeuvres de Philippe Découflé et sa Compagnie DCA.

Simone

013

A l'abri sous un dôme transparent, quelques éléments classiques, un damier noir et blanc déformé, de grosses lentilles de verre et surtout, une jolie collection de cook-toys anciens. Une grosse passoire en guise d'abat-jour, des râpes, des moulinettes à fromage en alu..

015

... des passettes à thé et j'en passe... Un bric-à-brac hétéroclite dont les formes changent à chaque pas autour du dôme. Exactement le rêve d'une blogueuse culinaire de quat'sous qui adore les vieux machins !

018

La Grosse Tête

025

Le principe est d'entrer la tête dans cette énorme boule qui vous fera prendre la grosse, la très grosse tête (les mains en bas de la photo vous montre l'échelle du dispositif).

L'Hexaboîte

030

Une sorte de kaléidoscope géant et décomposé où vos mains et bras mènent la danse dans la lumière. Éblouissant et envoûtant !

039

Mandril

Yannick Jacquet et Thomas Vaquié

045

C'est comme si vous vous trouviez dans une pièce sombre et vous regardiez, par 4 panneaux vitrés, une gigantesque ville tentaculaire en contrebas (pas facile à photographier sans grand angle).

046

24 h de la vie de cette mégalopole s'écoulent ainsi en 10 mn avec ses lumières, ses couleurs, ses bruits évoluant au cours du jour et de la nuit.

049

Un spectacle captivant, beau et effrayant à la fois

058

Le spectateur navigue entre sentiment d'écrasement et émerveillement,

063

mon deuxième coup de coeur !

064

Delay Room

Bernd Oppl

101

Dans cette installation vidéo, des images de pièces vides défilent sur un écran mural. En baissant les yeux, on découvre qu'il ne s'agit pas de la réalité, juste une maquette tournant devant une caméra.

Une vidéo vous montrera mieux que des mots l'impression d'étrangeté magnétique qui naît de cette oeuvre, le sentiment d'être dans un monde parallèle :

Monster

Kris Verdonck

110

Dans une salle sombre, quatre grosses lampes illuminent un gigantesque plateau recouvert de fourrure blanche. Des dizaines de petits chiens en peluche s'y prélassent (300 paraît-il, le nombre me semble exagéré). Selon de subtiles variations de lumière, certains, et parfois toute la meute, remuent la queue, se roulent à terre et ouvrent la gueule, laissant échapper une sorte d'aboiement grinçant, un son indéfinissable entre le râle d'agonie et un rire sardonique.

117

Chapeau à l'artiste car créer à base de mignons petits chiens rigolos une oeuvre aussi glauque et glaçante, il fallait le faire ! J'avoue tout de même être particulièrement sensible à ce genre d'atmosphère pesante, cette vie artificielle me fait vraiment peur, brrrr. D'ailleurs, les enfants présents n'avaient pas l'air effrayés du tout.

Oscillating Continuum

Ryoichi Kurokawa

125

Juste deux écrans penchés à 45°, chacun d'un côté, et des formes qui se créent autour d'une ligne horizontale :

128

Hypnotisant au possible, une porte ouverte sur le rêve, mon troisième coup de coeur !

131

Das Vergerät - Quel Vocabulaire

Boris Petrovsky

146

D'un côté, une sculpture réunissant 120 robots ménagers de toute la maison : aspirateur, sèche-cheveux, mixeur, perceuse, etc. De l'autre, un mégaphone où vous prononcez une phrase de votre choix et deux casques qui vous permettent d'entendre sa traduction par les machines : certains moteurs se mettent en route et s'accompagnent de souffleries, de vrombissements et autres bruits mécaniques.

L'oeuvre comme le concept sont amusants, sans prise de tête et assez subjuguant, ma foi. Des appareils ménagers qui parlent sans me faire peur, j'ai apprécié !

Pour découvrir tout le reste, non moins intéressant, de cette exposition, la Gare Saint-Sauveur de Lille vous attend du mercredi au dimanche de 12 h à 19 h jusqu'au 14 septembre. Et c'est gratuit !