La scène se passe dans un hyper-marché.

Lui : "Tiens, l'autre jour en zappant, j'ai vu à la TV Jamie Oliver qui préparait des haricots blancs à la tomate. La recette avait l'air bonne, tu peux me la faire, dis ?"
Moi : "Bien sûr, si ça te fait plaisir. Comment faisait-il ?"
- Ben, d'abord, il fait frire à l'huile du lard en tranches fines.
- OK, voilà une barquette de 7 tranches. Et pour les tomates ?
- Il mettait des tomates fraîches en morceaux.
- Ah, non ! Les tomates de mars sont infectes, ce sera de la pulpe de tomate italienne.

En passant dans le rayon des conserves, je tends la main vers une boîte de haricots blancs lambda quand il m'arrête soudain.

- Regarde plutôt ce bocal de mogettes de Vendée, ce sera meilleur !
- Tu as raison. Et dans les tomates, Jamie Oliver ajoutait de l'oignon, de l'ail ?
- Non, rien de tout cela, juste les tomates dans la poêle.

Sauf que, même en étant née à Lille, j'ai un peu de sang italien dans les veines qui m'empêche de concevoir une sauce tomate sans ail, non mais dis donc !

- Et sinon, il manque quelque chose ?
- Oui, Jamie Oliver mettait plein de fines herbes, de la coriandre.
- De la coriandre ? Tu es sûr ? Parce qu'on met plutôt du basilic dans la sauce tomate, d'habitude.
- Non, non, je suis certain, c'était de la coriandre.
- Alors, va pour un bouquet de coriandre.

Quand ce panier de course s'est transformé quelques instants plus tard dans ma cuisine en deux savoureuses assiettes, je n'ai pas hésité. Clic, clac, une photo-souvenir express avant de me régaler de ce plat. Une sauce tomate onctueuse, relevée par la saveur fumée du lard et l'ail, les haricots de Vendée tellement fondants avec, en toile de fond, la fraîcheur légèrement anisée de la coriandre, le bonheur ! Et qui ne doit pas tout à Jamie....

haricots-tomate

Voici donc ma manière de procéder :

Dans une poêle à sec, faites dorer à feu vif 6 à 7 tranches fines de lard, des deux côtés. Ajoutez une boîte de pulpe de tomate italienne avec 4 gousses d'ail passées au presse-ail. Pour une sauce onctueuse et rapide, la cuisson doit se poursuivre avec une forte chaleur, comme dans les pâtes all'arrabbiata.

Après 5 mn, ajoutez un bocal de mogettes de Vendée avec leur jus. Baissez un peu le feu pour que les haricots n'explosent pas et laissez la sauce réduire encore quelques instants.

Retirez la poêle du feu et incorporez les feuilles grossièrement ciselées d'une demi-botte de coriandre.

PS. Après recherche, il s'avère que Jamie Oliver mettait bien du basilic dans son plat. Qu'à cela ne tienne, Lui a proposé d'écrire au Chef anglais que les haricots blancs à la tomate avec de la coriandre, c'est une tuerie !