Sur les blogs francophones, les blondies sont souvent à base de chocolat blanc fondu. Je suis allée faire un tour virtuel de l'autre côté de l'Atlantique et les blogs en américain dans le texte (merci Google Traduction !) n'ont pas l'air d'accord : pour eux, le blondie est un brownie sans chocolat fondu du tout, ni blanc, ni noir, ni au lait.

Aussi bien, le chocolat blanc est trop bon pour le faire bêtement disparaître, fondu, dans une pâte à gâteau, aucun intérêt ! Par contre, ma gourmandise m'a fait mettre des pépites de chocolat blanc dans mes blondies où on sent encore son goût. Associés à la douceur des pistaches, mes papilles furent aux anges !

blondies

Après avoir lu quelques recettes qui m'ont laissée sceptique, trop de sucre, trop de beurre ou trop de farine, j'ai bidouillé un blondie à ma mode pour un résultat pas franchement aux normes américaines mais tout à fait à mon goût :

  • Un oeuf en plus par rapport à mes brownies pour compenser l'absence de chocolat fondu
  • De la vergeoise blonde pour le moelleux et la blondeur
  • Une pointe de café lyophilisé pour apporter du caractère à cette blondeur
  • De la maïzena pour plus de légèreté

Ce qui donne :

100 g de vergeoise blonde - 100 g de beurre mou - 3 oeufs - 140 g de farine - 40 g de maïzena - un stick de café lyophilisé (= 2g) - 100 g de chocolat blanc - 42 g de pistaches émondées

Travaillez longuement en pommade le beurre mou avec la vergeoise et le café. Incorporer en fouettant les oeufs, un par un. Ajoutez la farine et la maïzena puis les pistaches  et le chocolat blanc en pépites (chaque carré est coupé en quatre).

Versez la pâte dans un moule rectangulaire à brownies et enfournez à 180°C pour 12 mn, guère plus, afin de garder le blondie bien moelleux. Démoulez et laissez refroidir sur une grille. Découpez alors les bords, sacrifiez-vous pour les faire disparaître et coupez alors des carrés de gâteau.

Ces blondies se conservent un ou deux jours dans une boîte hermétique.

blondies-pistache

La présence du café ne se distingue pas vraiment (surtout si on ne sait pas qu'il y en a) mais souligne, je trouve, les arômes du chocolat blanc.

Certains ne verront guère l'intérêt d'affubler d'un nom anglais ce qui est, somme toute, un gâteau bien ordinaire. Sauf que le blondie ne comporte pas de levure et qu'il est présenté en carrés. D'ailleurs, sa texture, à la fois dense et moelleuse, est nettement plus agréable sous cette forme de bouchées. En plus, c'est plus raisonnable. Enfin, sauf si vous avalez les blondies à la file....

blondies-pistache-chocolat-blanc

Un dernier mot sur les pistaches émondées (que vous pouvez bien sûr remplacer par n'importe quel autre fruit sec, amandes concassées, noisettes, noix, etc) :

Certes, ce n'est pas là un ingrédient de quat'sous. Sauf que mon hypermarché propose depuis peu des dizaines de produits au poids, des épices au thé en passant par les céréales et les dragées. Déjà, c'est moins cher que le pré-emballé mais, en plus, pour attirer le chaland, il y a des sachets déjà emplis, avec des réductions substantielles. Bref, ces pistaches émondées étaient à près de 30 €/kg et comme elles sont peu denses, 42 g ont bien suffi à garnir mon blondie. Eh oui, l'occasion fait le larron ! Et le plaisir gourmand à moindre coût.