Paris est la capitale d'un pays où l'on aime savourer les plaisirs simples de la vie : partager une bonne bouffe ou un verre en terrasse, écouter de la musique, s'enthousiasmer pour des zigotos s'agitant autour d'un ballon. D'un autre côté, la France cultive un goût pour l'Art.

Actuellement et jusqu'au 17 janvier 2016, une exposition au Palais des Beaux-Arts de Lille fait se rejoindre ces deux aspects sous l'intitulé :

Joie de Vivre

Comme l'exprime très bien la plaquette de présentation, la joie de vivre "est la capacité à jouir du simple fait d’être au monde, d’apprécier les instants agréables de l’existence. Elle peut être indépendante des conditions extérieures, et même s’éprouver au cœur de la plus terrible noirceur."

Outre son thème qui fait un bien fou au moral, cette exposition est remarquable car elle réussit à créer une osmose entre une centaine d'oeuvres d'âges fort différents, de l'Antiquité à nos jours, et multi-formes (peintures, sculptures, photographies, livre d'enluminures, clip vidéo, etc). Mes quelques photos ne vous en donneront, hélas, qu'une idée vague et trop incomplète...

L'accueil de l'expo est assuré par une statue pleine de vie et de gaité, ici de dos (voire de postérieur...) :

Nana jaune
Niki de Saint Phalle

joie-de-vivre-1

Puis, dans l'atrium du musée, vous pouvez vous vautrer sur de vastes canapés ronds devant un grand écran et vous laisser bercer par le montage de 17 extraits de films montrant des instants joyeux.

Le visiteur descend ensuite au premier sous-sol où l'attend une collection de 4000 étiquettes réunies par le belge Wim Delvoye :

joie-de-vivre-12

Des vaches qui rigolent dans toutes les langues (ou presque...).

joie-de-vivre-13

L'expo elle-même se tient à l'étage inférieur, derrière ce mur illuminé d'un gigantesque soleil de néons :

Rising Sun
 Mark Handworth

joie-de-vivre-2

Là, les oeuvres sont présentées par secteurs, chacun illustrant une manière de vivre la joie.

1. Sous le soleil

Avec, en autres, un tableau de Renoir, superbe comme toujours (il y en a deux autres dans l'expo, une raison suffisante de se déplacer, à mes yeux) :

Torse, effet de soleil
Renoir

joie-de-vivre-3

2. Bonheurs : Jeux et Parties de campagne

Là, j'ai retenu ce fragment de bas-relief datant de Empire Romain (deuxième quart du IIe siècle apr. J.-C) :

Enfants jouant aux balles

SAM_3298

3. Liens

Car, partagée avec famille et amis, la joie exulte d'autant mieux. D'ailleurs, s'y trouve une oeuvre particulièrement émouvante, une immense aquarelle de 1,50 m sur 2,30 m peinte par l'artiste le jour de la naissance de son fils, rien à voir avec cette photo qui n'en donne qu'une pâle idée :

New Born, New Life
Yan Pei-Ming

joie-de-vivre-4

4. Liesses : Fêtes et Festins

Fêter les plaisirs de la bonne chère, ce n'est pas sur un blog de cuisine qu'on va s'en priver !


Repas d’artistes
Gonzales Coques

joie-de-vivre-5


Le Triomphe de Silène
Gerrit van Honthorst

joie-de-vivre-6

5. Corps joyeux : Exaltations et Sensualités

Dans toutes les représentations de la danse proposées, voici un clip vidéo de Spike Jonze qui, je m'en souviens, m'avait marquée à l'époque par son côté brouillon mais tellement spontané :

Praise You interprété par FatboySlim
1999

Ensuite, un nu féminin alangui comme il y en existe tant dans la peinture :

Jeune fille au repos
François Boucher

joie-de-vivre-7

Tableau copié avec humour et ironie en 2014 :

Sans titre
Hans Peter Feldmann

joie-de-vivre-8

6. Rires

Des rires discrets ou à gorge déployés, des rires joyeux et jamais moqueurs.

Jeune Garçon Riant
Frans Hals

joie-de-vivre-9

Kumo-Kun (Mr Cloud)
Takashi Murakami

joie-de-vivre-10

Et parce qu'il n'y a pas qu'à Bruxelles que le manneken pis :

Putto pissant
Michelozzo Michelozzi
Vers 1445

joie-de-vivre-11

 L'innocence de l'enfance, l'art qui enrichit et /ou embellit nos vies, toutes ces joies de vivre, une douce parenthèse dans ce monde de barbares.