L'agneau est ma viande préférée alors je zieute attentivement les promotions pour en profiter. Là, le gigot remboursé à 50% sur la carte du magasin, voilà une affaire à ne pas manquer ! Bien sûr, ce n'est pas de l'agneau de pré salé mais je n'en ai jamais mangé alors, rien à regretter...

Avant, j'aurais juste piqué mon gigot d'agneau avec de l'ail, ajouté quelques herbes de Provence, une giclée d'huile d'olive et basta. Ça, c'était avant. Avant que je sois blogueuse culinaire.

Maintenant, je me dois d'innover en permanence, inventer sans relâche de nouvelles recettes. J'ai donc réfléchi longuement et décidé de parfumer le gigot avec de l'orange, fruit de saison, complété avec du romarin, toujours prêt (et près !) dans le jardin. Une association qui s'avère parfaite pour relever avec brio un agneau d'hiver.

Par contre, pour les photos, c'est du rapide : 2 clichés du gigot entier, 2 de mon assiette sur la table et voilà tout. Oui, je sais, une blogueuse culinaire se doit d'étudier minutieusement la mise en scène de son plat, passer 30 mn au moins pour les prises de vue, bref manger froid. Sauf que les préceptes, hé, hé, je les suis seulement quand ça m'arrange. Manger chaud avec les autres à table, c'est bien mieux qu'une photo irréprochable, je vous le dis !

gigot-agneau-orange

1 gigot d'agneau - des pommes de terre - 3 oranges - 2 branches de romarin - 5 échalotes - 2 cs d'huile d'olive - 1 cs de miel

La veille, pressez 2 oranges. Mélangez le jus avec l'huile et les feuilles du romarin hachées. Arrosez la viande de cette marinade et laissez reposer au frais. Ensuite, il faut absolument retourner le gigot toutes les demi-heures dans sa marinade.

gigot-agneau-orange-marinade

Après une nuit blanche et une matinée active (sauf si vous jugez que les préceptes... etc), épluchez et coupez les pommes de terre, les échalotes et la dernière orange. Dans un grand plat, disposez-les en lit sur lequel viendra se reposer le gigot d'agneau. Salez, poivrez.

Ajoutez le miel à la marinade et arrosez-en le plat. Enfournez à 200°C pour, euh, le temps de cuisson qui convient. Perso, je juge à l'oeil et aussi bien, mon agneau n'est pas franchement rosé comme les préceptes de la bonne cuisine française disent de le servir. J'adore le bien cuit !

gigot-agneau-orange-cuit

Hummm, la petite sauce sirupeuse et fruitée qui enrobe les pommes de terre, un délice ! Enfin, ce ne fut pas l'avis de mon fils, il l'a trouvée trop sucrée. Eh oui, les préceptes à suivre pour un plat bon ne sont pas les mêmes pour tous.

       Ciorane