Les pommes de terre primeur de Noirmoutier sont maintenant bien connues dans le Nord. La preuve : on les trouve en hypermarché et qui plus est, en promotion. A 1,99 €/kg, ça donne une furieuse envie de savourer cette chair délicatement parfumée.

Pour ne pas étouffer son caractère délicat, j'ai préféré une recette aux ingrédients simples : juste de la ricotta légèrement relevée par les herbes printanières du jardin, mélisse et ciboulette.

noirmoutier-ricotta

J'aime la mélisse, à la fois fraîche et un tout petit peu piquante. A défaut, vous pouvez prendre de la menthe ou de l'estragon mais en diminuant la quantité et en complétant avec du persil, plutôt plat.

Pour chaque pomme de terre moyenne, comptez 1 grosse cuillerée à soupe de ricotta et 1 cs d'herbes hachées, 1/3 ciboulette + 2/3 mélisse (ou 1/3 ciboulette + 1/3 menthe + 1/3 persil plat).

Après avoir juste frotté les pommes de terre primeur de Noirmoutier (ou d'ailleurs...) sous l'eau, cuisez-les dans l'eau, à l'état liquide ou vapeur. Vous pouvez les laisser entières ou déjà coupées en deux (la cuisson en sera accélérée).

Hachez les herbes choisies et mélangez-les à la ricotta avec un peu de sel et de poivre (une pincée de piment d'espelette serait aussi bienvenue).

Quand les pommes de terre sont tendres, coupez-les en deux si ce n'est déjà fait. Creusez légèrement les moitiés, de la valeur de 2 cuillerées à café. Incorporez cette chair à la ricotta aux herbes et farcissez-en les pommes de terre.

Posez-les ensuite dans un plat à gratin. Pour que celui-ci ne se fende pas à la chaleur du four et pour ne pas trop dessécher les pommes de terre, versez quelques millimètres d'eau au fond du plat.

Enfournez à 180°C pour 25 à 20 mn, juste le temps que la ricotta tiédisse et colore un peu.

Ces Noirmoutier à la ricotta sont aussi bonnes chaudes qu'à température ambiante (le froid congèlerait leur saveur) et encore meilleures dégustées directement à la main. Pas de chichis à la table des gourmands !

         Ciorane