Des p'tites boîtes, des p'tites boîtes, encore des p'tites boîtes...

bento-1

Lundi dernier, c'était le reste du poulet rôti dominical sur lit de salade, persil et tomate. Pour trempouiller le tout, du caviar d'aubergine, reste de l'apéro. En dessert, une part de gâteau à la rhubarbe et speculoos tranchée en deux dans l'épaisseur afin de mieux rentrer dans la boîte.

bento-2

Mardi, j'ai inauguré un paquet de taillerins (= tagliatelles) à la myrtille en provenance de Haute-Savoie. C'est joli dans le bentô mais le goût du fruit est vraiment trop discret, je trouve. Par dessus, des baies roses concassées et, à côté, une rangée de copeaux de parmesan, des fins bâtonnets de betterave crue et toujours ma sempiternelle salade.

Pour le dessert, un simple yaourt brassé parfumé de rhubarbe rôtie au four avec force épices.

bento-3

Jeudi montre que l'on peut se préparer un bentô sans se fouler :

Les petites pâtes alphabet sont super pour leur cuisson express. Avec du persil haché et un jus de citron, c'est bon !

J'y enfonce des tranches de lomo (= filet mignon de porc mariné) pliées en fleurs et, en accompagnement, une belle brassée de verdure ensoleillée par des tomates cerises jaunes.

Côté sucré, une mini-grappe de raisins.

bento-4

Vendredi, j'ai choisi des tons tout en crème et marron afin d'évoquer l'automne qui finira bien par arriver.

La veille, j'avais mangé les feuilles de deux artichauts. Leurs fonds furent coupés et mis à mariner toute la nuit dans un yaourt citronné avec ciboulette. Par dessus, j'ai parsemé des graines de pavot et du sel noir.

Le riz est mêlé d'algues séchées en paillettes plus une giclée de vinaigre blanc. Autour, des feuilles de salade et du gingembre mariné à la japonaise.

Pour le dessert, j'ai préparé vite-fait une petite crème à mouler : de la fécule de maïs + de l'agar-agar + du sucre et du lait versé peu à peu. Une giclée de chicorée liquide, une minute d'ébullition et c'est terminé.

Dans le reste, au fond de la casserole, j'ai ajouté deux carré de chocolat pour former des feuilles d'arbres. Hélas, le chocolat a dilué la crème et ce fut alors un massacre au démoulage. Oui, parfois, je mange des ratages...

(A part les produits laitiers, ce bentô manque de protéines mais, le soir, un beau plat de viande était prévu au menu)
En vous souhaitant de jolis et savoureux repas sans ratage aucun, bonne semaine à vous !

        Ciorane