Pour perpétuer la mémoire de la Grande Guerre 14-18, le Conseil Général du Nord a édité une carte touristique en partenariat avec la Flandres et la Wallonie de la Belgique voisine :

carte-14-18

L'adjectif "touristique" est-il vraiment adéquat ? Quoi qu'il en soit, cette carte a le mérite de recenser nombre de monuments, musées et cimetières militaires de toutes nations : France, Grande-Bretagne, Allemagne, Nouvelle-Zélande, etc, et même de Chine.

Pauvres hommes venus d'à côté ou de l'autre bout du monde se faire étripailler par ici pour satisfaire l'inhumanité de leurs dirigeants, politiques comme militaires...

Pour Lille et ses environs, il n'est fait mention que du Fort de Seclin et du Monument aux Fusillés à Lille-même. Comment a été pensé le choix de ces lieux ? Je l'ignore.

carte-1418

En tous cas, il y a des manques. Je ne vois pas pourquoi certaines victimes de la barbarie guerrière n'auraient pas droit, elles aussi, à notre souvenir. Alors, il y a quelque temps, au mois de février 2016, je suis allée découvrir le cimetière militaire allemand de Lambersart, rue de Verlinghem.

En cette fin d'après-midi, la température n'était pas trop froide, 6°, mais le vent soufflait en rafales glaciales rajoutant à l'atmosphère lugubre du lieu. Des centaines et des centaines de croix en métal noir s'étendent en longues rangées sur un vaste terrain herbeux :

cimetiere-1

Chaque croix comporte quatre noms et signale donc quatre tombes.

cimetiere-2

D'après une plaque au centre du cimetière, 5094 soldats allemands reposent en ce lieu, loin de leur terre natale.

Des soldats de toutes religions...

cimetiere-2-bis

.... et même des soldats inconnus dont on a perdu jusqu'au nom :

cimetiere-3

cimetiere-4

 Pour terminer ce billet, je laisse la parole au poète pacifiste :

Qu’il est fou de perdre la vie pour des idées
Des idées comme ça, qui viennent et qui font
Trois petits tours, trois petits morts, et puis s’en vont

Qu’aucune idée sur terre est digne d’un trépas
Qu’il faut laisser ce rôle à ceux qui n’en ont pas

Brassens

LES DEUX ONCLES

             Ciorane