Dans cette recette, il n'est pas question de d'oignons grelots mais bien de grelos, ces pousses de brocoli-rave traditionnellement utilisées dans la cuisine portugaise. C'est dans une épicerie italienne que j'ai découvert ce légume étrange (pour moi) et, craignant un peu son goût, j'en ai fait une soupe :

grelos-soupe

Le grelos se vend en grosse botte aux fleurs en boutons. Tout se mange, paraît-il, il faut juste éplucher les tiges plus grosses. Perso, j'ai tronçonné assez finement 5 branches de grelos, en éliminant juste le bas. Mon mixeur à soupe est puissant, les fils éventuels ne me faisaient pas peur.

grelos

Cuisine méditerranéenne oblige, j'ai fait revenir ces grelos émincés dans de l'huile d'olive. J'y ai ajouté un oignon haché puis 4 carottes tranchées et 2 pommes de terre en morceaux.

J'ai ensuite versé de l'eau comme pour une soupe classique et laissé cuire le temps que les carottes soient tendres.

Déjà, à l'odeur qui s'épanouit dans toute la maison, on se doute que le goût de cette soupe sera assez fort. Le fumet est moins puissant que celui du pondu congolais, mais tout de même assez spécial. J'ai bien fait d'y mettre des carottes qui adoucissent tout !

Une fois la soupe cuite, il ne reste plus qu'à la mixer avant de la goûter. A vrai dire, l'expérience est particulière si on n'est pas habitué au grelos depuis l'enfance. Ça pique un peu (qu'est-ce que cela aurait été sans carottes ni pommes de terre !) et la saveur est décidément trop âcre pour mes délicates papilles.

Bref, le grelos ne m'a pas vraiment séduite, je préfère de loin le bigos...

       Ciorane