Curieusement, un certain nombre de mails que je reçois parlent de nourriture. Mais comment cela se fait-ce ???? C'est ainsi que j'ai découvert l'existence des pizzoccheri.

Mais qu'est-ce donc que les pizzoccheri ? Des mini-pizzas ? Des pizzas mâles adorés, chéris ? Mais non, ils s'agit de pâtes à base de sarrasin originaires de la région de la Valteline, tout au nord de l'Italie.

J'ai encore plein de farine de sarrasin au placard, je me lance !

Pour la recette de ces pâtes, je suis allée voir au plus académique : l'Académie du Pizzocchero de Teglio, leur ville de naissance. Vous y  trouverez la recette traditionnelle "La Ricetta" accompagnée de 30 photos explicatives pour tout bien faire dans les règles de l'art, c'est à dire préparer la pâte à pizzoccheri puis les cuire avec pommes de terre et choux avant de les noyer dans un beurre noisette avec des oignons grillés et plein de fromage.

Perso, j'ai mis mon grain de sel dans l'affaire, j'ai pris des choux de Bruxelles mieux adaptés à une petite tablée et j'ai zappé le beurre. Pour le fromage, j'ai choisi du Brézain, un délicieux fromage de montagne fumé de l'autre côté de la frontière, en Haute-Savoie. Et j'ai fait gratiner le tout :

gratin-pizzoccheri-chou-brezain

La photo n'est pas folichonne mais le réconfort y était bien.

Pour 6 personnes, faites une pâte avec 400 g de farine de sarrasin + 100 g de farine de blé. La farine de blé est indispensable pour apporter le gluten nécessaire mais point trop n'en faut. Quant à la quantité d'eau, elle dépend bien sûr de l'humidité des farines, il faut donc l'ajouter graduellement.

Perso, j'ai bien entendu utilisé l'efficace robot pâtissier de Fiston Noël, comme l'a nommé avec humour Mamazerty.

Après 30 mn de repos, étalez la pâte et coupez-y des rectangles de 7 à 8 cm de large puis des mini-tagliatelles de 5 mm de large (bon, les miennes furent un peu plus larges, je n'ai pas le compas dans l'oeil, loin de là). Tout est bien expliqué sur le site de l'Académie du Pizzocchero, en photos.

Dans une grande casserole, j'ai mis dans l'eau bouillante salée des choux de Bruxelles coupés en quatre et des pommes de terre en dés. Une fois les légumes presque cuits, j'y ai jeté la moitié de mes pizzoccheri. En moins de 5 mn, les pâtes sont cuites.

J'ai retiré le tout à l'écumoire avant de faire cuire le reste des pizzoccheri dans le bouillon de choux bouillant. Ces pizzoccheri-là ont été ensuite congelés pour une utilisation ultérieure.

Pour la première fournée de pizzoccheri, j'ai alterné dans un plat à gratin les couches pâtes + choux + pommes et tranches fines de Brézain (un autre fromage à raclette conviendrait tout autant). Hop, au four à 200°C pour 15 mn et c'est servi :

gratin-pizzoccheri

  Peut-être trouverez-vous étrange d'associer des pâtes et des pommes de terre. Il faut se souvenir que le sarrasin n'est pas une céréale et apporte des protéines végétales complètes. Avec les pommes de terre, les choux et du fromage, on obtient donc un plat végétarien complet, reconstituant sans être trop lourd dans ma version de quat'sous allégée.

En plus, cette pâte à pâtes à la farine de sarrasin se travaille de manière beaucoup plus facile (et moins collante...) que la classique pâte 100 % farine de blé. Pas besoin de laminoir, un simple rouleau à pâtisserie suffit (ou une bête bouteille de verre).

Le goût en est plus rustique et on peut varier la recette avec d'autres légumes : épinards, blettes, etc.

Bref, j'ai découvert les pizzoccheri et j'en suis déjà fada. Merci Isabelle pour cette belle idée ! Et pardon aux Italiens pour cet outrage à une recette de pâtes traditionnelle.

    Ciorane

Enregistrer