Cette nature morte de Pablo Picasso me laisse perplexe. C'est plein de lignes droites et d'angles sans être franchement du cubisme. La classique coupe de fruits de la nature morte n'est pas totalement déconstruite mais on n'est plus pour autant dans le figuratif.

Nature Morte
14 novembre 1941
Picasso

nature-morte-picassoLaM - Musée d'Art Moderne de Lille

D'ailleurs, quels sont ces fruits vert quasi fluo ? Des citrons ? Ou des pommes ?

nature-morte-picasso-1941

 En 1941, Picasso vivait à Paris. C'était l'Occupation. Après avoir peint le grandiose Guernica en 1937, quel sens donne-t-il à cette nature morte sans grande vie mais pas morbide ou glauque ? Peut-être était-ce une toile purement alimentaire pour un commanditaire ?

Les quelques recherches que j'ai faites sur le Net ne m'ont rien appris à ce sujet. Mais bon, un tableau une fois peint commence à vivre une existence propre et peut exister alors simplement dans le regard de celui qui l'observe.

Des formes anguleuses avec juste quelques courbes qui les font d'autant mieux ressortir. Du gris, du noir, du brun, réveillés par un applat violet et ces touches de vert vif et froid. En ce mois de janvier 2018 trop peu ensoleillé, ce tableau m'évoque des jours longs et tristes avec, heureusement, ces petits plaisirs du quotidien ou l'espoir d'un avenir meilleur éclairant un présent trop lourd. Enfin, je brode à ma guise...

     Ciorane