Après Nancy où je me suis gavée de mirabelles et d'Art Nouveau, mon cher et tendre m'a emmenée dans le pays de sa naissance. Là, nous avons pu nous repaître à foison de saucisses, charcuteries, architecture et oeuvres d'art.

Quelle chance ! J'ai maintenant une réserve de Tableaux Miam pour des mois et des mois. Eh, eh, vous allez en souper.

Venus, Bacchus und Ceres
1614
Cornelis Cornelisz. Van Haarlem

Venus, Bacchus und Ceres
Le titre de ce tableau est en allemand car il est exposé à la Gemäldegalerie Alte Meister de Dresde, la Galerie de Peinture des Vieux Maîtres.

Et si cette toile a pour vous un air de déjà vu, c'est que vous êtes un fidèle de cette rubrique. Oui, je vous ai présenté il y a juste deux semaines une autre oeuvre du même peintre, son Cérès, Bacchus, Vénus et l'Amour du Palais des beaux-Arts de Lille :

Tableau Miam 1

Dix ans séparent ces deux tableaux, 1614 et 1624, mais, ma foi, je trouve son premier mieux construit, plus élaboré. Certes, il y a une sacrée différence de taille : 1,54 x 1,84 m à Dresde pour 0,241 x 0,215 m à Lille. Toutefois, la composition est plus simpliste dans le second, tout le monde en rond autour des fruits, avec des tissus aux tons primaires, du bleu et rouge sans nuance.

Mêmes les fruits me semblent plus appétissants en Allemagne :

Venus, Bacchus und Ceres-detail

Bien sûr, ce n'est pas là la plus belle oeuvre présentée à la Gemäldegalerie Alte Meister de Dresde mais je tenais absolument à vous la montrer de suite. Retrouver à 900km de distance le même groupe de fêtards peint par le même artiste, c'est une jolie coïncidence, non ?

     Ciorane