La marmite norvégienne est une méthode pour cuire des plats mijotés d'une manière économique-écologique. Vous faites bouillir quelques minutes votre plat dans une cocotte puis le vous la placez dans la marmite norvégienne. Quelques heures plus tard, sans aucune dépense d'énergie ni chaleur dégagée, il est cuit et peut même rester au chaud.

Mon cake au chocolat était des plus classiques. J'y ai juste ajouté de la poudre d'amande pour plus de moelleux et je l'ai cuit dans mon four électrique.

Le point commun entre la marmite norvégienne et mon cake ? Le potiron, voyons. Certes, il n'y avait pas de légume dans mon gâteau au chocolat. Simplement, il s'en est allé à la Fête du Potiron à Mouscron rencontrer Stéphanie, une adepte de la marmite norvégienne qui en présentait tous les styles aux badauds.

La marmite norvégienne peut s'acheter toute faite comme ce modèle :

Marmite Norvegienne 1

Elle n'est pas donnée, quelque 100 €, et Stéphanie préconise donc de fabriquer soi-même sa marmite norvégienne. C'est très facile et, avec des matériaux de récupération, c'est gratuit.

Par exemple, un panier d'osier doublé de carton puis couvert de coussins :

Marmite Norvegienne 2

Ou alors, un grand seau de plastique où la cocotte se cale avec des serviettes en tissu éponge plus un couvercle de coussins maison rembourrés de vieilles chaussettes :

Marmite Norvegienne 3

Dans le fond d'une marmite norvégienne, toujours prévoir un dessous de plat ou un bout de planche en bois :

Marmite Norvegienne 4

Dans cette marmite norvégienne, Stéphanie cuit même du pain au bain-marie avec ce moule en inox :

Marmite Norvegienne 5

Un autre modèle cousu avec des chutes de tissu pour drapeaux et garni de billes de polystyrène expansé. Un peu encombrant mais extrêmement léger.

Marmite Norvegienne 6

Ensuite, dans un joli tissu écossais bleu, une marmite norvégienne où l'isolation est faite à partir de ces plaids donnés régulièrement en cadeau par les entreprises de vente par correspondance (et qu'on trouve souvent à 1 ou 2€ sur les brocantes). Vous voyez un de ces plaids, rouge et blanc, à gauche :

Marmite Norvegienne 8

Encore un modèle en toile à drapeau mais garni cette fois-ci avec ces bandes de mousse qui servent à protéger les grappes de raisin de luxe. Le principe de cette isolation est de bien entrecroiser les bandes de mousse pour éviter toute déperdition de chaleur.

Marmite Norvegienne 7

Si coudre vous fatigue (et je vous comprends tout à fait !), voici une autre solution à base d'un carton à bananes renforcé de bandes de carton et de boules serrées de papier journal dans le couvercle :

Marmite Norvegienne 9

Et la plus simple des marmites norvégiennes mais néanmoins suffisamment efficace : un seau doublé de papier bulle qu'il faudra recouvrir d'un coussin. Et ne vous inquiétez pas, en mettant bien sous la casserole, là où elle est la plus chaude, un dessous de plat isolant, le plastique ne fond pas.

Marmite Norvegienne 10

Enfin, Stéphanie présentait la marmite norvégienne qui existe depuis des siècles, un grand panier d'osier garni de paille :

Marmite Norvegienne 11

Si vous désirez découvrir plus en détail la marmite norvégienne, les explication de fabrication, des astuces d'utilisation plus des recettes de cuisine, je vous renvoie vers le site très complet de La Marmite Norvégienne où Stéphanie collabore régulièrement.

Perso, cette méthode ne m'attirait pas vraiment car, même si elle permet de substantielles économies d'énergie, j'aime trop touiller mes plats sur le feu ou, tout simplement, soulever le couvercle pour en humer le fumet. Et puis, pour une ou deux personnes, ce n'est pas vraiment la peine, je trouve.

Toutefois, cette idée pour préparer des légumes secs en petite quantité me séduit bien. Là, il faut quand même cuire les haricots blancs au moins 30 mn sur le feu avant de mettre la casserole dans la marmite norvégienne mais c'est quand même bien plus économique. Ah, encore une expérience à tenter en cuisine, merci Stéphanie !

En conclusion de ce billet, voici le cake au chocolat qui fut goûté au milieu des marmites norvégiennes belges :

Cake au chocolat

Cake au chocolat :

170 g de chocolat noir - 100 g de poudre d'amande - 170 g de sucre - 60 g de farine - 150 g de beurre - 3 oeufs - 1 paquet de levure

Préchauffez le four à 180°C. Coupez le beurre en petits dés. Dans un grand bol, mélangez la farine, la poudre d'amande et la levure.

Dans une grande casserole à fond épais, faites fondre à feu très doux le chocolat. Quand les carrés sont bien mous, éteignez le feu et ajoutez le beurre. Mélangez jusqu'à son incorporation.

Fouettez longuement les oeufs avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Versez dans la casserole de chocolat, remuez délicatement.

D'un coup, d'un seul, jetez-y le contenu du grand bol, le reste des ingrédients en poudre si vous avez bien suivi. Mélangez, toujours délicatement.

Versez la pâte à gâteau dans un moule à cake et enfournez à 180°C pour 50 mn environ.

Démoulez le cake sur une grille et laissez refroidir.

     Ciorane