L'exposition Boris Taslitzky à La Piscine de Roubaix devait se terminer le 29 mai, elle est prolongée jusqu'au 19 juin.

J'y ai découvert un peintre aux oeuvres magistrales, témoin des luttes sociales de son temps et de l'horreur des camp. Juif. Communiste, résistant, il a terminé la guerre à Buchenwald où il a pu dessiner des portraits poignants de prisonniers.

Ses toiles sont gigantesques, avec un travail prodigieux sur les couleurs et, surtout, il exprime l'humanité de ses personnages d'une manière sidérante. Je n'ai rapporté aucune photo de ces peintures car il faut les voir de ses yeux pour être saisi par leur intensité spectaculaire.

J'ai notamment le souvenir d'un tableau sur une grève de dockers où les policiers sont représentés avec un visage fantomatique alors que celui des grévistes est impressionnant d'humanité.

Toutefois, j'ai sorti l'appareil pour ce Tableau Miam qui, ma foi, n'est pas le plus phénoménal de l'exposition ni le plus représentatif. 

Le Déjeuner des Pêcheurs

Boris Taslitzky

Le dejeuner des pecheurs

Pour l'explication, je vous mets le cartel, fort bien fait comme le plus souvent à La Piscine de Roubaix :

Le dejeuner des pecheurs cartel

 Un détail avec le menu du jour, tartine et une pomme, peut-être. Au vu du travail physique des pêcheurs, c'est un peu frugal, non ?

Le dejeuner des pecheurs detail

 Et un autre pêcheur avec sa gamelle :

Le dejeuner des pecheurs detail 1

Ciorane