Même l'été en vacances, même sous la canicule, on peut cuisiner les restes ou récupérer ce qui part habituellement à la poubelle. C'est ce que nous montre les participantes du mois à La Cuisine des Restes :

cuisine-restes

  - Giovinetta, de Ma Perlinpinpinbox, utilise un fond de paquet de chips poivrées  pour agrémenter des...

Lasagnes d'aubergine au jambon de pays

Source: Externe

 Elle recycle aussi des restes de riz et de vermicelles de riz plus les petits morceaux de poulet de la carcasse pour préparer :

Cuisine des restes, goûteuse et sans gluten :

Les feuilles de vigne farcies

Source: Externe

Quant à Sandrine, sans blog mais avec des idées sans fin, elle nous propose d'abord un test de cuisine avec des feuilles de vigne destinées, au mieux, au compost !

"Un voisin a taillé dans son jardin, dont sa vigne
Ce midi mon pique nique, c'est riz - tomate - feuille de vignes (le tout cuit ensemble)
En cette saison les feuilles de vignes sont coriaces, j'ai enlevé les plus grosses nervures, et j'ai cuit le tout en marmite norvegienne (parce que ça va très bien pour mettre ensemble des trucs qui ne supportent pas une longue cuisson avec des trucs qui ont besoin d'une longue cuisson)"

Pour ceux qui ne connaissent pas ce procédé de cuisson économique, cliquez donc sur ce lien : Marmite Norvégienne.

Sandrine a ensuite fait de nouvelles expériences avec la peau de pastèque :

Recette de reste scientifique - avec de la peau de pastèque

"A court d'inspiration pour ne pas jeter des pelures de pastèque, j'ai interrogé internet en anglais. Et j'ai trouvé ceci: au Bangladesh, une étude scientifique (dont le but est de trouver de la nourriture) a été menée spécifiquement sur les pelures de pastèque.
https://www.researchgate.net/publication/271989098_Drying_of_Watermelon_Rind_and_Development_of_Cakes_from_Rind_Powder
En résumé: La peau de pastèque contient plein de bonnes choses (Vitamines A, B6, C, potassium,  zinc. Elle contient aussi de la citruline, des acides aminés et des flavonoides). Cette pelure est donc très nutritive. Lors de cette étude, les peaux de pastèque ont été séchées, puis réduites en poudre, cette farine a été ajoutée à des cakes en remplacement de 10% du poids de la farine. Le résultat est très bien avec 10% (avec 20% ou 30% c'est moins bien)

Je me suis donc lancée dans la recherche scientifique.

Etape 1: Enlever la partie verte, et sécher les peaux de pastèque.
Voici le résultat de l'étape 1

peau pasteque sechees

Etape 2: réduire en poudre (mais j'ai pas de robot)

Etape 3: ajouter la farine dans une recette avec max 10% du poids de la farine (mais j'aime pas faire des gâteaux)

En attendant de passer à l'étape 2, j'ai gouté la peau de pastèque déshydratée.
C'est croquant comme une croustille de pomme de terre (le mot français pour une chips)
Mais contrairement à une croustille de pomme de terre qu'on avale en 2 secondes et qui n'a aucun intérêt nutritif, la croustille de pastèque demande à être mâchée. Le goût est tout a fait inconnu, mais s'approche du goût de la courgette.

Reste à poursuivre l'expérience. Peut-ëtre. Parce que si je suis trop flemmarde, peut-être que je mangerai tout tel quel." Sandrine

Puis Sandrine a découvert un blog avec une autre idée de recyclage de peau de pastèque :

"Sur ce blog il y a une recette de peau de pastèque lacto-fermenté, préparation minimum 3 semaines mais conservation au delà de 1 ans. Le résultat promis doit ressembler à des cornichons :
https://nicrunicuit.com/faire/fermenter/pickles-de-peau-de-pasteque/

Attention, on va faire de l'élevage de bactéries. Avec une technique qui tue les mauvaises bactéries mais fait proliférer les bonnes.
L'expression "élevage de bactéries" fait peur? Au pire on risque une perte de temps, puisqu'on part sur de la récupération de peau de pastèque. Et pour rappel, la choucroute, c'est le même élevage de bactéries.

La veille de la recette: jour J-1
se procurer une pastèque. Si on a déjà les écorces, les garder au frigo.
puiser de l'eau au robinet, la laisser 24H dans une carafe, pour que le chlore s'évapore.
acheter du gros sel pur si on n'en a pas. Le sel de cuisine contient des additifs qui nuiront à l'élevage de bactéries.
trouver des bocaux étanches qui supportent l'acidité. Des bocaux à stériliser sont parfaits, il y en a  toujours sur les brocantes. Personellement, j'utilise le même joint de caoutchouc, même s'il est un peu "raide" et qu'il manque de souplesse. J'ai aussi fait un essai avec un bocal du commerce (il y avait des cornichons dedans), le joint est inclus dans le couvercle.

Jour J, H-2
avoir du matériel propre, mais non stérile.
mélanger 30g de gros sel dans 1L eau sans chlore. il faut bien 2H pour que le sel se dissolve.

Jour J, heure H
Travailler avec les mains nues, afin de donner nos bonnes bactéries à la préparation.
Enlever la partie verte de la peau de pastèque, couper en dés. Peler et couper 3 gousses d'ails en tranches. Préparer des aromates: laurier etc
Placer dans le bocal, couche après couche, les morceaux de pastèque, l'ail, les aromates, tasser avec les mains au fur et à mesure. Remplir jusqu'à 2 cm du bord. S'il n'y a pas assez de pastèque, ce n'est pas grave, il faudra juste mettre plus d'eau salée. Couvrir d'eau salée jusqu'à 1 cm du bord. Tapoter pour chasser les bulles. La pastèque flotte? ce n'est pas grave. Fermer de façon étanche. Placer sur une assiette dans une pièce à 20-25 degrés, pour démarrer la fermentation.

Jour J+1
observer le bocal: des bulles apparaissent

Jour J+2, J+3, J+4, J+5, ...
observer le bocal: toujours des bulles, et le liquide devient de plus en plus laiteux. Le bocal prend vie: il peut pleurer (d'où l'assiette), chuinter, gonfler, pétiller. Ne pas ouvrir!
Je n'avais pas confiance dans un bocal, je l'ai immergé dans l'eau. Il faut à tout prix empêcher l'air de rentrer.

Jour J+10
Le bocal est léthargique: étiqueter, ranger au cellier.
Je suis arrivée a ce point-ci de la recette.

Entre le jour J+30 et J+365
Ouvrir et tester l'odeur. Odeur de choucroute = comestible. Odeur de pourri = jeter. Parait que ça aura un goût proche du cornichon.

Détail des bulles :

peau pasteque des bulles detail

Couvercle de bocal sous pression :

peau pasteque couvercle sous pression

J'ai réussi à ne pas jeter les peaux de pastèque, mais à ne pas les manger non plus.
Elles sont en conserve.
Je ne sais donc pas si ce sera bon, parce que qui peut prédire l'avenir et croire qu'on les mangera un jour?
Et si on ne les mange jamais, est-ce quand même une recette de restes?
En tous cas, voilà 3 pots de plus dans la réserve.

peau pasteque 3 pots

Sandrine

Et si la transformation des peaux de pastèque vous intéresse autant que Sandrine, voici ses autres idées sur le sujet.

Ciorane