Lundi soir, j'ai vu Pierre Arditi tout nu, avec sa carotte à l'air (oui, sur un blog culinaire, les métaphores s'en ressentent). Oh, ce n'était pas en vrai, juste un film à la TV.

En tous cas, cette découverte m'a donnée l'idée de vous montrer un tableau miam signé Arditi :

Nature morte à la nappe blanche
1948
Georges Arditi

Nature morte a la nappe blanche - Georges Arditi
La Piscine - Roubaix

Eh oui, le père de Pierre Arditi était peintre et, curieusement, il a engendré quatre enfants tous devenus acteurs : Catherine, Pierre, Danièle et Rachel.

Cette table de petit déjeuner - ou un en-cas - n'est guère attirante au premier regard, avec sa perspective un peu bancale, je trouve.

Par exemple, la chaise devant semble trop basse pour la hauteur de la table. On dirait plutôt un prie-Dieu.

Ah, une explication me vient. Pierre Arditi est né le 1er décembre 1944. Il avait 3 ans en 1948 quand son père a peint cette huile sur toile. Peut-être qu'il montait sur un prie-Dieu pour atteindre debout le dessus de la table, une méthode qui avait plus de classe que les marchepieds en plastoc d'Ikea.

Nature morte a la nappe blanche - Georges Arditi- detail

Ensuite, après un certain temps devant ce tableau, j'ai fini par apprécier certains détails comme cette manière de disposer les éléments sur la nappe, tout en désordre, un peu à la va comme j'te pousse. Attention ! L'assiette de beurre - de fromage - va tomber !

Nature morte a la nappe blanche- detail - Georges Arditi

Et puis, il y a l'escalier raide qui monte vers l'étage, vers l'inconnu. Étrange de l'avoir placé là, si près de la table. Mais faut-il en chercher une explication ? Mystère, mystère...

       Ciorane