La yaourtière vintage foireuse ne m'aura pas servi de leçon, j'ai encore craqué pour un appareil de cuisine sur la dernière brocante. Heureusement qu'un budget vide-grenier est prévu chez la pauvresse. En tout cas, j'ai pris mes précautions et j'ai choisi cette fois un appareil manuel, une toute belle sorbetière sans électricité, sans glace, sans sel, qui vous prépare une glace en à peine 1/4 d'heure. Ecologique, économique, tout pour plaire !

La sorbetière manuelle Donvier

sorbetiere_donvier

Au vu du carton d'emballage, cette sorbetière a dormi longtemps au fond d'un garage et d'après son état resplendissant, elle n'a dû guère servir. Son principe repose sur une cuve en aluminium, accumulateur de froid à placer au préalable 7h dans un "freezer 3 étoiles" (je pense qu'à l'époque de cette vieillerie, rares étaient les foyers équipés d'un congélateur).

cuve_donvier

Mine de rien, vous voyez là un "vrai bijou de très haute technologie" qui a nécessité six années d'études ! (les publicitaires sévissent depuis longtemps manifestement ...). Une fois bien froide, on place cette cuve dans le bac en plastique et on y pose l'hélice, le couvercle et la manivelle :

donvier_1     donvier_2     pois_025

Enfin, on y verse avant de fermer la crème à glacer. Le liquide givre au fur et à mesure sur les parois et il suffit de donner 3 ou 4 tours de manivelle toutes les 2 ou 3 mn pendant 15 à 20mn pour obtenir 1/2 l de glace maison. Et si on ne mange pas tout immédiatement, le bouton de la manivelle se démonte astucieusement pour boucher le trou du couvercle et on peut ainsi remettre la glace au congélateur.

bac_donvier

Bien sûr, cette contenance de 1/2 litre peut paraître insuffisante mais c'est parfait pour un petit plaisir gourmand ou quelques boules enrichissant une assiette de dessert avec fruits, biscuits et autres. Et c'est si simple et rapide, pas fastidieux pour un sou si on le fait devant la TV ou en feuilletant un magazine, sans compter l'aide efficace que peut apporter une main enfantine.

Ce qui est amusant, c'est le changement du regard social selon les époques. Jadis, tout acheter d'occasion vous donnait une image de radin grippe-sou. Maintenant, c'est devenu une preuve de débrouillardise et un comportement écologique. Ceci étant, je n'ai pas attendu une quelconque caution sociale pour écumer les vide-greniers, ni même d'être pauvresse d'ailleurs. Tout simplement, je n'ai jamais vu l'intérêt d'acheter plus cher un objet neuf de moins bonne qualité que d'occasion. Mais heureusement que d'autres continuent à acheter dans les magasins pour revendre sur les brocantes...

EDIT : Je vous rajoute un lien vers

toutes mes recettes avec la sorbetière Donvier.