Le Grand Livre de la Cuisine comporte quelques chapitres fort délaissés. La betterave sucrière en fait hélas partie. En bonne fille de ch'Nord, terre de betterave, je me devais de réparer cet injuste oubli avec quelques recettes de mon cru. Quoique la betterave soit meilleure cuite (non, non, je ne me suis pas encore lancée dans la fabrication du vin de betterave sucrière, pourtant succulent paraît-il).

Verrine d'écrasé de betterave sucrière et abricot sec
sur lit de crème à la vanille

betterave_sucre

J'ai cuit la betterave sucrière à l'eau comme une betterave rouge classique. Pour une cuisson plus rapide, je l'ai coupée, une fois épluchée, en gros dés. Il a fallu 30 mn dans ma cocotte-minute mais, plutôt caractérielle, ce n'est pas vraiment une référence.

Une fois bien tendres, j'ai écrasé les morceaux à la fourchette. Pour atténuer le goût sucré de cette betterave, j'ai ajouté un jus de citron et des mini-dés d'abricots secs acidulés.

Ensuite, j'ai déposé cette compotée tiède dans des verrines sur une couche bien froide de crème à la vanille faite à partir d'un sachet de poudre. Vous pouvez bien sûr choisir une recette de crème maison. Et, pour la touche finale, une volée de poivre de Sichuan.

betterave_sucre_2

Une fois cuite, la betterave sucrière perd son léger goût de betterave rouge et ne garde que le goût de sucre. Cette compote à la fois douce et acide se marie fort bien avec l'onctuosité de la crème, surtout avec cette note poivrée.

Subjugué par cette recette, à moins que ce ne soit celle des cookies salés à la betterave sucrière caramélisée ou du gâteau de betterave sucrière vous vous demandez où vous procurer cette merveilleuse rave. Oh, pas la peine de chercher sur les marchés, elle ne se vend qu'à la tonne aux sucreries. S'il en pousse dans votre région, à vous de voir avec le paysan du coin.

Cette betterave-ci fut rencontrée faisant du stop sur le bord d'une petite route de campagne dans le Pas-de-Calais. Merci à l'automobiliste aussi généreux que pervers qui la conduisit directement à la serial-killeuse de betteraves que je suis.