Aujourd'hui, je m'en vais vous narrer une histoire à l'eau de rose (disons que je vais essayer car ce n'est pas gagné pour la lectrice de policiers et autres thrillers que je suis...).

Il était une fois une jolie tomate toute rouge qui découvrit un beau matin la cuisine de quat'sous. La vie avait été difficile pour elle, le printemps bien froid et son coeur restait dur, sa chair trop triste pour que quiconque y trouve un quelconque plaisir. La pauvre avait tant besoin d'attention, juste un peu de douceur pour réveiller sa fadeur apparente.

Pour vaincre ses peurs et la délasser, je la baignai dans une émulsion d'huile d'olive et d'arôme de rose en quantités égales :

sauce

Déjà, Tomate se sentait mieux. Enfin, on s'occupait d'elle !

Un peu de poivre de Sichuan pour stimuler légèrement ses ardeurs, un mince filet de vinaigre de cidre neutre de goût pour ne pas trop l'exciter tout de même, du persil bien vert pour mettre en valeur sa couleur rouge et, pour que Tomate ait enfin envie de croquer la vie, des amandes effilées grillées toutes croustillantes.

Salade de tomate à l'eau de rose

salade_tomates_rose

Ah, Tomate se sentait si bien dans cette douce torpeur, l'indifférence du monde n'était plus qu'un lointain souvenir.

Hélas, trois fois hélas, je n'ai pu alors résister à mes instincts cruels : je saisis ma fourchette et dévorai à pleines dents la chair maintenant si délicatement parfumée de la tomate. Dieu que ce fut bon ! L'eau de rose apporte une délicate touche fleurie qui se marie à ravir avec une sauce à peine salée. Elle n'avait pas l'air comme cela en arrivant chez moi, mais Tomate était en fait taillée pour le plaisir de bouche. Enfin, tout au moins le mien...

Coucou, coucou, il n'y a pas une autre petite tomate qui voudrait venir dans ma cuisine si accueillante ?