Kirikou passait par là. Avisant dans mon cabas un sachet de farine de maïs, il me raconta comment, au Togo, on la cuit dans une sauce tomate pour préparer le djenkoumé, le plus souvent accompagné de poulet. J'expliquai alors à Kirikou que manger régulièrement des repas végétariens était bon pour la santé ... et le porte-monnaie. J'ai donc remplacé la volaille par des haricots rouges et me suis bien régalée avec ce plat complet et dépaysant. Merci Kirikou !

Djenkoumé Végétarien aux haricots rouges

djenkoume

Kirikou a bien insisté : il ne faut pas confondre farine et semoule de maïs. Sinon, on obtient de la polenta. C'est bon aussi mais ce n'est pas du djenkoumé, vous voilà donc prévenus !

Le petit Kirikou est certes bien gentil, cependant il n'est guère précis en matière d'explications culinaires. Je me suis donc tournée vers l'ami Google pour en savoir plus et je me suis inspirée de cette recette de djenkoumé. Inspirée, dis-je car, hélas, je n'arrive jamais à suivre à la lettre une recette donnée. En l'occurence, j'ai trouvé que des vrais légumes, oignon, tomate, courgette, seraient meilleurs que le simple concentré de tomate pour cuire le djenkoumé. Et franchement, 400 g de farine de maïs pour 4, c'est énorme ! Surtout si on y ajoute comme moi des haricots rouges.

Pour 3 personnes :

200 g de farine de maïs - 1 boîte de haricots rouges - 2 gros oignons - 2 courgettes - 6 tomates (ou une boîte de tomates pelées) - ail - gingembre frais 

Mettre la farine de maïs dans une casserole sèche, la faire griller en tournant régulièrement à l’aide d’une spatule pendant 20mn, puis réserver (je ne connais pas l'intérêt de torréfier ainsi la farine mais c'était indiqué dans la recette, je l'ai donc fait). Dans la même casserole (économie de vaisselle !), faire revenir à l'huile les oignons et les courgettes en petits morceaux. Ajouter ensuite les tomates et, en grande quantité, de l'ail et du gingembre râpé. Laisser bouillotter 1/4 d'heure puis rallonger la sauce avec 25 cl d'eau.

Mettre dans un verre une poignée de la farine de maïs avec un peu d’eau, bien mélanger et incorporer à la sauce tomate (idem, je ne sais pas à quoi ça sert mais je suis la recette togolaise). Ensuite, verser progressivement tout le reste de la farine de maïs en remuant. Après 10 mn de cuisson, ajouter les haricots rouges et laisser chauffer. Selon la consistance du djenkoumé, rajouter de l'eau en cours de cuisson si nécessaire.

Verdict de dégustation : contrairement à l'effet pâteux sur la photo, le djenkoumé n'est pas du tout étouffe-chrétien. La farine de maïs ainsi cuite dans la sauce tomate est hyper onctueuse en bouche, toute douce sur la langue, rien à voir avec le farineux de la farine de blé. C'est un plat végétarien qui nourrit bien sans peser sur l'estomac et avec une débauche d'ail et de gingembre, ça réveille les papilles !